Recyclage : Où vont nos déchets

En Midi-Pyrénées, plusieurs circuits de recyclage s’organisent à l’image de la plate forme Fournier, spécialisée dans la récupération de métaux ferreux et non ferreux, notamment pour les professionnels.

Les produits informatiques aussi commencent à bénéficier de circuits de tri. Ainsi, Ghyslain Comette de Axe Computer a anticipé la métamorphose du secteur en misant sur leur recyclage. La durée de vie moyenne d’un ordinateur de ce type est de 36 mois. Le portable devient ainsi un produit consommable... voire jetable. Axe Computer a mis en place un service entièrement dédié à la maintenance, l’optimisation et la gestion des déchets propres aux PC portables.

Sandrine Queroy de Easy Tri propose de recycler le matériel de bureau et notamment le papier. Le secteur est porteur et important : en France un employé consomme 75kg de papier par an dont seulement 10% est recyclé. Or, une tonne de papier recyclé représente 18 arbres sauvés et 30kg de produit chimique en moins dans la nature...

Malgré les initiatives existantes, de nombreux problèmes subsistent : les matières non recyclable sont enfouies sous terre dans des décharges spécialisées, comme les mousses contenues à l’intérieur des réfrigérateurs. Ces produits polluants dit « ultimes » ne sont pas recyclés. N’ayant aucune solution en région, ces déchets partent dans une centrale d’enfouissage dans la régions Bordelaise. Mais cette technique devient de plus en plus impopulaire, notamment auprès des riverains.

Les 134 incinérateurs où finissent une grande partie de nos déchets sont en fait des fabriques de nouveaux déchets : les gaz émis, mais aussi les mâchefers. Utilisés dans les sous-couches de revêtements d’autoroute, ces résidus finissent par s’infiltrer dans les nappes phréatiques. Un vrai problème qui pourrait, à terme, poser de réels problèmes de santé publique.
Aujourd’hui, le recyclage est une solution pour limiter le gaspillage et il permet de réutiliser une partie d’un produit. Mais la vrai solution est de changer nos habitudes de consommation...
Rémy Gabalda

P.S. :

En 2004 un ménage français a produit en moyenne 353kg de déchets ménagers. Peu de personnes compostent leurs déchets organiques et la connaissance par les particuliers des sigles des plastiques recyclables reste très limité. Ainsi la boite « cave saveur » de Roquefort Société partira à l’incinérateur au lieu d’aller dans le bac du recyclage...



A lire aussi, le dossier de la rédaction :
Recyclage, la preuve par l’exemple

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Recyclage-Ou-vont-nos-dechets-1090