ToulÉco

Publié le dimanche 4 octobre 2015 à 20h02min par Rédaction Futurapolis

L’invité. Gaël Langevin, papa de InMoov

Dans la famille makers, je demande le père : Gaël Langevin, artiste bidouilleur et touche à tout, qui a créé InMoov en 2012. Un robot qui révolutionne déjà l’usage des imprimantes 3D.

InMoov, c’est le robot développé par le sculpteur français Gaël Langevin à des fins artistiques. Sa grande originalité ? InMoov est totalement reproductible avec une simple imprimante 3D, puisque ses plans et ses fichiers ont été partagés par leur créateur sous licence Creative Commons, à la manière de Wikipedia. InMoov est capable de percevoir des soir, de voir, de parler ou encore de se déplacer de façon autonome. Il peut aussi identifier son environnement via des micro-caméras. Depuis, InMoov a été dupliqué dans plus d’une cinquantaine de pays et dans de nombreuses universités où on travaille à son développement.

Gaël Langevin, le papa de InMoov, est plus qu’un artiste. Si certains n’hésitent pas à le qualifier de Gepetto des temps modernes, ce touche à tout, qui a débuté enfant en fabriquant son propre kart à pédales avec des matériaux de récupération, est aujourd’hui considéré comme l’un des pères fondateurs des makers. Au départ, le projet InMoov était un prototype de main articulé fabriqué pour un constructeur automobile.

Le projet industriel a été abandonné, mais Gael Langevin a choisi de prendre cette main pour faire le premier robot humanoïde open source et abordable (comptez 750 euros pour le fabriquer !). Cet inventeur original et atypique fera une intervention très attendue aux côtés d’autres makers. L’occasion de le rencontrer, mais aussi de bidouiller et d’échanger !
Photo Gael Langevin - DR.

Retrouvez toutes les informations sur Futurapolis les 27 et 28 novembre sur : http://www.futurapolis.fr