ToulÉco

Publié le lundi 10 juin 2019 à 18h39min par Inès Osik

Toulouse. Un an après le lancement d’Ipipip, Ipside fait le bilan

L’entreprise toulousaine Ipside, spécialisée dans le conseil de propriété intellectuelle, a créé en juin 2018 la plateforme digitale Ipipip. Un an après, les retours portent surtout sur la blockchain et le big data. Explications.

Il y a un an déjà, Ipside avait lancé Ipipip, une plateforme digitalisée qui allie performance technologique et intervention par des experts du droit. Brevets, marques, dessins ou modèles industriels, mais aussi droits d’auteur et nom de domaine peuvent y être déposés en ligne sur le site Ipipip.fr, en quelques clics. Spécialisée dans le conseil en propriété intellectuelle, la société toulousaine Ipside y a investi près de 100.000 euros et tire un premier bilan.

« Les demandes générées par la plateforme sont en augmentation et la majorité d’entre-elles sont orientées vers les blockchains et l’horodatage de données », analyse le PDG d’Ipside Christophe Cornuejols, plutôt surpris par la nature de ces demandes. « Nous allons désormais compléter et développer ces deux offres », estime-t-il.

Pour son exercice 2018, l’entreprise a enregistré un chiffre d’affaires de 17,5 millions d’euros. Une activité qui est restée soutenue au premier semestre 2019 avec une croissance de 5% de l’activité sur les quatre premiers mois de l’année.
Prochaine étape : soutenir l’activité d’Ipside en développant son offre d’avocats et en acquérant de nouvelles études. Elle en possède déjà neuf en France et cinq à l’international. Ipside souhaite également se concentrer sur la Chine, devenu son plus gros marché « exigeant en ressources et en organisation », conclut Christophe Cornuéjols.
Inès Osik

Sur la photo : Christophe Cornuéjols, fondateur de la société Ipside. Photo Hélène Ressayres - ToulÉco