LGV : Montpellier ne veut pas être un cul-de-sac de la grande vitesse (4/5)

Quelques mois après l’ouverture du contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier (CNM) fin 2017, les élus de l’ex-Languedoc-Roussillon ont été refroidis par les conclusions du rapport Duron début février qui reporte à 2038 la ligne Montpellier-Perpignan.

Il n’y a pas que les habitants de Midi-Pyrénées qui sont privés de LGV. Ceux de Languedoc-Roussillon attendent eux aussi depuis de nombreuses années le barreau Montpellier-Perpignan qui les relierait directement par la grande vitesse à Barcelone et Madrid. Lors de la remise du rapport Duron début février, le chantier ne figurait pas dans les préconisations immédiates. Au mieux l’ouverture de la ligne (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/LGV-Montpellier-ne-veut-pas-etre-un-cul-de-sac-de-la-grande,23983