Lalbenque, pays du diamant noir

Marché historique de la truffe en France, Lalbenque, dans le Lot, révèle chaque mardi après-midi, durant la saison du diamant noir, ses pépites mycorhizées. Au coup du sifflet qui marque le démarrage des transactions, courtiers et amateurs de la tuber melanosporum, la truffe du Périgord, tentent de rafler au meilleur prix le fruit précieux d’une récolte et non d’une culture qui s’échange actuellement à 1.000 euros le kilo.

Dans ce paysage, la Maison Chambon et Marrel, ancrée à Gourdon et spécialiste de la truffe depuis 1860, est aux premières loges. Cet ancien fournisseur de Nicolas II, Tsar de Russie, racheté en 1992 par la Maison Godard, est le deuxième négociant français. L’entreprise achète et vend une partie de ses truffes fraîches auprès des restaurants étoilés, prépare et met en conserve le reste pour son propre réseau de boutiques et pour les épiceries fines.
« Nous travaillons 5 à 7 tonnes de truffe par an. 80% proviennent du Vaucluse, le reste vient d’Italie et une infime part, de Lalbenque. Cette année comme en 2009, l’activité truffe était de l’ordre de 3 millions d’euros », explique Annabel Godard, directeur général de la Maison Godard-Chambon et Marrel. Si le plus célèbre marché du Sud-Ouest ne rivalise plus en volumes avec son cousin du Vaucluse, Richerenches, il a néanmoins gardé un côté pittoresque qui continue d’attirer les foules.
Portfolio réalisé par Johanna Decorse et Rémy Gabalda

}

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Lalbenque-pays-du-diamant-noir-3823