Trois mois après les inondations, la commune de Saint-Béat reste dans l’expectative

La crue qui a recouvert, le 18 juin, le sud de la Haute-Garonne et une partie des Hautes-Pyrénées est historique. Il faut remonter au XVIIIe siècle pour trouver des traces d’une telle montée des eaux.
Saint-Béat a perdu la quasi-totalité de ses commerces, et son camping.

« Nous ne sommes pas en mesure de donner la date d’ouverture du magasin ». Sur les devantures des commerces de Saint-Béat, c’est le même message qui revient. Scotché sur des planches de bois qui dissimulent à peine l’étendue des dégâts. Plus de boulanger, plus de bureau de poste, ni de banque. Derrière les façades, et les rues nettoyées, la Garonne coule, paisible. Mais son lit est dévasté, ses berges (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/Trois-mois-apres-les-inondations-la-commune-de-Saint-Beat-reste,11335