Urbanisme : le projet Toulouse Grand Matabiau passe un cap en 2020

Le coup d’envoi des premières démolitions a été donné pour Grand Matabiau Quais d’Oc. La déclaration d’utilité publique a été publiée fin décembre pour les neuf premiers hectares de ce projet toulousain.

Discrètement rebaptisé Grand Matabiau Quais d’Oc (ex Teso) le projet urbain de réhabilitation du quartier de la Gare de Toulouse vient de faire un grand pas. Fin décembre, la préfecture a publié la déclaration d’utilité publique (DUP) pour les neuf premiers hectares du projet donnant le coup d’envoi des démolitions avenue de Lyon à Toulouse.

"Nous sommes à ce jour propriétaires de 80 % des fonciers, cette DUP va nous permettre de boucler les acquisitions et de lancer deux autres chantiers de démolition dans les tous prochains mois. Les consultations d’équipes mixtes seront lancées fin 2020", indique Raphaël Catonnet, le directeur général d’Europolia, aménageur du site pour le compte de Toulouse métropole.

La DUP de la 3e ligne de métro est imminente

Après vingt-neuf mois de travaux, un parvis canal arboré en bois de chêne a aussi été livré devant la façade historique de la gare Matabiau. Il transforme l’esplanade embouteillée en vaste place piétonne et s’inscrit dans le réaménagement des boulevards Pierre Sémard et Bonrepos. Financé par Toulouse Métropole et la région Occitanie, cet aménagement a nécessité 16,7 millions d’euros de travaux.

Réunis à l’occasion d’un point d’étape sur le projet, les partenaires financeurs, (Région, Toulouse Métropole, Conseil départemental, SNCF gares et connexions, Tisséo), ont salué "avec la livraison de ce parvis, une étape importante pour l’avancement du projet."
Mais au cœur des enjeux, la transformation de la gare en pôle multimodal reste un axe clé. Objectif ? Dimensionner la gare pour accueillir 150.000 voyageurs par jour d’ici dix ans contre 50.000 aujourd’hui.

La future gare comptera quatre parvis distincts et un nouveau hall voyageur connecté avec la troisième ligne de métro dès 2025 du côté de Marengo. Sur ce point, le préfet d’Occitanie a d’ailleurs qualifié la promulgation de la DUP de la troisième ligne d’ "imminente" : "Elle sera publiée début février car ce projet est indispensable pour Toulouse", a estimé le représentant de l’État. Concernant les détails du futur pôle multimodal, des études sont actuellement en cours et plusieurs points restent à trancher, notamment le déménagement de la gare routière actuelle côté Marengo-Périole.

La LGV reboostée par la loi LOM

Reste une dernière pierre - et non des moindres - à l’édifice pour faire aboutir le projet : c’est l’achèvement du tronçon Bordeaux-Toulouse en ligne à grande vitesse qui mettrait Toulouse à 3h10 de Paris. Depuis la loi LOM promulguée le 24 décembre dernier, le sujet semble relancé. En effet, la création de sociétés de projetqui pourront collecter des ressources (fiscales notamment), introduit un nouveau modèle financier.

"Nous avons deux ans pour créer ces sociétés qui pourraient collecter 60 % des 7 milliards d’euros nécessaires, ce qui laisse espérer la LGV en 2029", mesure Jean-Louis Chauzy, le président du Ceser Occitanie. Si c’est le cas, le coup d’accélérateur pour le projet Grand Matabiau Quais d’Oc sera considérable.
Béatrice Girard

Sur la photo : Un parvis canal en chêne recouvre aujourd’hui l’écluse Bayard devant la gare Matabiau. Crédits : Les yeux Carrés.

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’immobilier en Occitanie sur touleco.fr.

Source : https://www.touleco.fr/Urbanisme-le-projet-Grand-Matabiau-passe-un-cap-en-2020,28006