ToulÉco

Publié le dimanche 6 octobre 2019 à 17h47min par Hubert Vialatte

La CCI de l’Hérault entre ambition et exaspération

Projet de campus et accréditation Equis pour Montpellier business School, impact néfaste des Gilets Jaunes sur le commerce de centre-ville, enjeux de l’attractivité économique pour les futures municipales : André Deljarry, président de la CCI de l’Hérault, a fait une rentrée tonique, le 2  (...)

Détermination et ras-le-bol. C’est le double-message d’André Deljarry, président de la CCI de l’Hérault et vice-président de la CCI Occitanie, le 2 octobre à Mauguio. Côté ras-le-bol, les dégâts collatéraux sur le commerce de centre-ville, causés par les manifestations du samedi. « Sur la seule journée du 7 septembre (jour de mobilisation nationale à Montpellier, NDLR), les commerçants ont perdu 2 millions d’euros de chiffre d’affaires. Ce n’est plus tenable. Il faut trouver des solutions pour siffler la fin du match. » Et l’ancien patron héraultais d’Intermarché de rappeler les mesures prises par les commerçants : modification des heures d’ouverture, gel des recrutements, repos obligatoire des salariés le samedi, licenciements et réduction d’effectifs, fermetures les samedis après-midi… Sans compter des enseignes au bord du dépôt de bilan, selon certaines rumeurs.

Deux ‘Visio Commerce’ d’ici à fin novembre

André Deljarry insiste sur le travail à mener en matière d’attractivité des centres-villes. A ce titre, le dispositif Visio Commerce, qui consiste à faire découvrir aux développeurs commerciaux et aux enseignes renommées les opportunités d’implantations, s’intègre à deux événements entrepreneuriaux héraultais : Entreprendre en Biterrois, le 10 octobre à Béziers, et La Place Créative, le 29 novembre, à Montpellier. A cinq mois des élections municipales, l’élu consulaire a envoyé un message clair aux candidats, déclarés ou non : « Je veillerai à la défense du monde économique dans les municipales, notamment à Montpellier. La ville n’est plus la capitale régionale, mais elle est la capitale de l’Hérault, notre cœur battant économique. Plus elle est active, et plus cela bénéficie à Sète, Béziers, et même Nîmes. »

Il a déclaré, sans grande surprise, qu’il ne serait « pas candidat » aux municipales à Montpellier. Invité par ToulÉco à réagir sur les propos de Mohed Altrad, entrepreneur milliardaire et candidat déclaré, qui dit ressentir un « déclassement » de Montpellier, Deljarry a rétorqué : « C’est sûr que Montpellier a perdu de ne pas être capitale. Il faut se servir des capacités de la grande région pour rayonner. Nous ne voyons pas de baisse de création d’entreprise (environ 6000 par an dans l’Hérault). En revanche, il faut être plus dynamiques, plus innovants, pour se maintenir. Un effort doit aussi être réalisé en matière de tourisme. »

Accréditation Equis pour MBS

Concernant le projet de nouveau campus Montpellier Business School, dans le quartier Cambacérès (nouvelle gare TGV), André Deljarry prévoit un début des travaux pour 2020, et une livraison trois ans après. Les effectifs devraient passer à terme de 3 600 (dont 1000 étrangers) à 5000 étudiants. L’école vient d’obtenir l’accréditation internationale Equis (European Quality Improvement System), « la dernière qui nous manquait », après les accréditations AACSB et AMBA, se félicite André Deljarry. Le campus MBS, représentant un coût d’environ 92 millions d’euros, accueillera également le CFA Sud Formation, la CCI de l’Hérault et l’antenne de la CCI de région. L’ambition est d’entrer dans le Top 10 national des grandes écoles de commerce et de management privées.
Hubert Vialatte

Sur les photos :
> En haut :André Deljarry, président de la CCI de l’Hérault et vice-président de la CCI Occitanie.
> En bas : de gauche à droite : une partie du staff de la CCI 34 : Jean-Marc Sevestre, vice-président, André Deljarry, président, Patrick Ceccotti, vice-président et Olivier Leyssenot, vice-président Photo DR.