Au procès, les prévenus ont jugé le site « globalement sécurisé »

Une fois de plus cette semaine, le tribunal correctionnel s’est penché sur la question de la sécurité du site et de ses salariés dans le cadre du procès de l’explosion de l’usine AZF. Selon les prévenus entendus, Daniel Grasset, au nom de Grande Paroisse, et Serge Biechlin, ancien directeur d’AZF, le risque 0 n’existe pas mais l’usine était « globalement sécurisé ».

Après la bataille des experts sur les origines de l’explosion de l’usine, la question de la sécurité du site était le second thème central de cette troisième semaine d’audience du procès de l’explosion d’e l’usine AZF qui fit 31 morts et des milliers de blessés en septembre 2001.

En effet, après avoir entendu mardi les anciens cadres de l’usine, le tribunal correctionnel a interrogé les prévenus sur la (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/Au-proces-les-prevenus-ont-juge-le-1178