Benjamin Gandouet, le missionnaire

Il veut faire de l’Oncopôle plus qu’un projet de santé publique : un projet de cité. Une utopie qui semble peu à peu sortir de terre. Portrait en creux du directeur de l’Oncopôle, Benjamin Gandouet.

On doit lui dire souvent : s’il ne portait pas le costume et la cravate, on pourrait le confondre avec les collégiens qui viennent d’envahir le hall d’entrée de la Maison Commune de l’Oncopôle. Benjamin Gandouet, le directeur de l’Association Oncopole de Toulouse, n’a que 33 ans, et il pourrait déclamer les propos de Don Rodrigue : « Je suis jeune, il est vrai... ». Mais il préfère aux vers de Corneille (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/Benjamin-Gandouet-le-missionnaire-4310