Commerce : Groucho, vintage par conviction

S’il n’accepte pas forcément le terme « vintage » Hervé Lagelotti, le
créateur de Groucho, vend des vêtements rétro, surtout par conviction
politique. Cet adepte de la décroissance ne souhaite plus aujourd’hui
développer son enseigne.

Hervé Langelotti, le fondateur

des deux magasins Groucho du

centre-ville de Toulouse, n’hésite

pas à l’affirmer, il est un fripier et même un

chiffonnier, farouchement attaché au côté

rétro des vêtements qu’il vend dans ses

boutiques. Ses magasins, il les a ouverts pour

défendre sa vision du monde : « Le vintage,

c’est de la poudre aux yeux. J’ai choisi cette

voie, car nous arrivons à la fin d’un système (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/Commerce-Groucho-vintage-par-6522