Monsieur Georges : un modèle économique original

article diffusé le 21 juin 2009

En 2001 on annonçait la fermeture du Wallace au profit de l’installation d’un énième magasin de vêtements. C’était sans compter le jeu des chaises musicales de la restauration toulousaine, et la montée en puissance d’un petit groupe d’associés, le Capitole Groupe.

Quand ils se sont lancés dans l’aventure du Velvet en 2004, Christophe Baron et Philippe Henriet préméditaient déjà leurs expansions futures. Après avoir racheté le St Jérôme avec l’argent de la vente du Velvet, ils ont l’été dernier ressuscité le Wallace, et fait l’acquisition du Comptoir d’Orient devenu Monsieur Georges en mars 2009. Cet essor de leur activité, ils ne le concevaient qu’en multipliant les (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/Monsieur-Georges-un-modele-1568