ToulÉco

Publié le lundi 20 janvier 2020 à 18h18min par Béatrice Girard

Occitanie. Clinavenir investit 1 million d’euros en recherche clinique

Clinavenir, le groupement de neuf cliniques indépendantes et privées en région, créé pour contrer les grandes manœuvres de rachats des établissements de santé par les fonds de pensions, affirme ses ambitions en matière recherche et annonce des projets innovants en santé.

« Une alternative responsable et durable à l’ère de la finance et de l’internationalisation du secteur hospitalier privé ». C’est ainsi que se définit Clinavenir. Ce groupement, filiale de moyens et créée en 2012, rassemble aujourd’hui neuf cliniques privées et indépendantes de l’agglomération toulousaine et du Gers : les cliniques Pasteur, Rive Gauche, Médipôle Garonne, Saint-Exupéry, de Gascogne (Auch), d’Aufréry, Monié, des Minimes et du Château de Vernhes.

Mais après sept ans d’existence, le groupement de moyens pèse plus dans le territoire que ses engagements idéologiques de départ. « Les membres de Clinavenir ont réalisé 240 millions d‘euros de chiffre d’affaires cumulé en 2018 et emploient 2800 salariés. Nous accueillons 90.000 patients par an et représentons 20 % des prises en charge de médecine, chirurgie et obstétrique de la Haute-Garonne et du Gers, soit 40 % des prises en charge du secteur privé lucratif », a décrit Paul Gémar, le président de Clinavenir et directeur de la clinique Monié, lors de la présentation de la feuille de route 2020.

Un pôle recherche et innovation dédié

Depuis deux ans, Clinavenir s’est doté d’un pôle recherche et innovation et d’un comité scientifique. Objectif ? Porter les différents projets des différents établissements membres en matière de recherche clinique et d’innovation en santé. « Nous y avons consacré un budget de 800.000 euros en 2019 et deux projets ont été accompagnés. Cette année, l’investissement est porté à 1 million d’euros. Mais aucun axe prioritaire n’a été décidé, car ce sont les médecins eux-mêmes qui font remonter les besoins et pistes de recherche dans tous les secteurs », indique Laurence Culine, la directrice de la recherche et de l’innovation de Clinavenir.

Au-delà de la recherche clinique, Clinavenir annonce aussi dès 2020 le développement de plusieurs offres de soins mutualisées destinées à améliorer et fluidifier le parcours des patients.
Par exemple, un projet de « clinique ambulatoire des maladies chroniques ». Il s’agit en réalité d’une plateforme de second recours qui va regrouper des médecins spécialistes et des paramédicaux. Sorte de porte d’entrée unique, elle permettra aux patients souffrant de maladies chroniques, de bénéficier d’un accompagnement personnalisé dans les établissements Clinavenir.

Pour les médecins généralistes de la région, qui peinent à adresser leurs patients pour des consultations spécialisées (en particulier d’imagerie) dans des délais raisonnables, la plateforme téléphonique Emy Santé qui fonctionne depuis quelques mois sera aussi étendue.
Un parcours de soins dédiés aux patients atteints d’un cancer ainsi qu’une académie des patients verront le jour. Enfin, Clinavenir a proposé aux élus locaux de Toulouse Métropole de créer une instance de dialogue dans lequel ils pourront faire remonter les préoccupations des citoyens en matière de santé et de soins sur les territoires (désertification médicale etc.).
Béatrice Girard

Sur la photo : La clinique Rive Gauche à Toulouse fait partie du groupement Clinavenir comme huit autres établissements privés et indépendants de Haute-Garonne et du Gers. Crédits DR.