TGV : toujours un train de retard

Ce serait comme imprimer au plomb. Ce serait comme communiquer au pneumatique. Ce serait comme être la quatrième région de France, détenir la deuxième ville universitaire, mais ne pas disposer du TGV.

Ce serait comme quelque chose d’inconcevable et d’incompréhensible. Quels ont été les freins assez puissants pour couper la région d’une telle ouverture sur le monde ? La réponse à cette question, il faut aller la chercher dans notre enclavement géographique, et dans les axes économiques européens qui nous tournent autour sans jamais nous atteindre.

Pour Charles Marziani, vice-président des transports à (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/TGV-toujours-un-train-de-retard-2063