ToulÉco

Publié le mardi 1er mai 2018 à 18h49min par Philippe Font

A Toulouse Blagnac, le projet d’immeuble d’Icade et d’Inea décolle enfin

Depuis dix ans, acteurs de l’immobilier et pouvoirs publics attendaient la pose de la première pierre de ce projet longtemps retardé en raison des travaux du tramway. C’est chose faite depuis quelques jours.

Le projet est enfin sorti des cartons. Initié en 2007, le dossier de la construction de l’immeuble baptisé Take off, porté par le promoteur Icade, voit enfin le bout du tunnel avec la pose de la première pierre de ce projet, il y a quelques jours à Blagnac. C’est que celui-ci s’était complexifié avec la division de la parcelle due au passage de la ligne de tramway entre les Arènes et l’aéroport Toulouse-Blagnac. « Les premières études ont plus de dix ans, mais aujourd’hui le tramway valorise l’immeuble », préfère retenir Maurice Sissoko, responsable du pôle promotion Icade, filiale de la Caisse des dépôts.

Les travaux de la première tranche (l’immeuble Take off s’étendra sur 6800 m²) devraient être achevés lors du premier semestre 2019. L’autre bâtiment nommé Landing, d’une emprise de 11.000m² et situé de l’autre côté de la ligne de tramway, sera finalisé quant à lui en 2021. Le Take off, qui se distinguera par sa façade mêlant bois et aluminium, a été acquis par la foncière Inea dont le siège social est établi à Paris.

Projet phare pour Inea à Blagnac

Sa directrice générale déléguée Arline Gaujal-Kempler présente à Blagnac lors de la pose de la première pierre a rappelé l’attachement de sa société aux « critères environnementaux » qui caractérisent le projet, puisque ce dernier répond aux normes HQE. Créée en 2002, la foncière Inea revendique un chiffre d’affaires de 36 millions d’euros. Elle gère 137 immeubles pour un total de 350.000m², dont plusieurs édifices à Toulouse et son agglomération. Elle est ainsi présente à Balma, dans le quartier de la Cartoucherie ou encore à Basso Cambo.

« Mais le projet de Blagnac demeure le plus important, son emplacement est idéal », se félicite Arline Gaujal-Kempler qui espère accueillir au sein de Take off une ou plusieurs sociétés opérant plutôt dans le tertiaire.
Philippe Font

Sur la photo : Le bâtiment Take off devrait être inauguré en 2019. Crédits : DR

1 Commentaire

Répondre à cet article