Toulouse : la tour bois de la Cartoucherie livrée à la fin de l’année

Après deux ans de travaux, Wood’Art, l’un des trois principaux chantiers démonstrateurs de construction bois en cours en France, est en voie d’achèvement. Les premiers logements seront livrés en octobre, puis jusqu’en janvier 2022.

Une tour hôtel de 10 étages et 100 chambres, 137 logements dont 42 logements sociaux, complétés par 2750 m2 de commerces, un jardin planté sur une dalle et un parking en sous-sol. Telles sont les caractéristiques du projet mixte Wood’Art, un ensemble de 13.000 m2 situé au pied de la future place centrale de la Cartoucherie, face à la halle.

« Le nombre de logements que nous construisons ici fait de ce projet démonstrateur bas carbone le plus important de France actuellement », a assuré Olivier Wigniolle le directeur général d’Icade, lors d’une visite du chantier, le 5 juillet dernier. Un projet dont le coût de construction s’élève à 20,15 millions d’euros HT, et qui a bénéficié d’une subvention régionale de plus de 2,1 millions d’euros dans le cadre d’un appel à projet NoWatt.

Une construction en circuit court

Construit par l’architecte Dietrich/Untertrifaller (mandataire) avec Seuil Architecture et Maître Cube (entreprise mandataire réalisation) pour le compte d’Icade (maître d’ouvrage), Wood’Art mixe bois, béton et des structures métalliques. Le programme constitué in fine de 76% de bois, affichera le label E3C2.

Les modules de façades en bois issu d’une filière locale, ont été préfabriquées en atelier par l’entreprise Maître Cube à Agos-Vidalos (Hautes-Pyrénées). « À leur arrivée sur le chantier, ils mesurent 7m de long, 2,40m de hauteur et pèsent deux tonnes. En amont, nous les prédécoupons, les isolons de laine de roche, les pré-cablons et les équipons de pare-vapeur, de sorte qu’ils ne nécessitent pas l’ajout de joints supplémentaires, détaille Sylvain Larrouy, le directeur général de Maître Cube. À la clé ? Un important gain de temps et de main-d’œuvre, assure l’entreprise générale. « Grâce à ce procédé, nous posons 20 m2 de façades d’un coup avec un temps de mise en œuvre divisé par deux et moins d’ouvriers mobilisés. »

La terre cuite, un parti pris architectural

Côté rendu, les façades bois de l’ensemble Wood’Art sont recouvertes de terre cuite bicolore. « Cette matérialité est un parti pris architectural pour améliorer les performances techniques des bâtiments et contrer le désagrément du vieillissement du bois », explique l’architecte Philippe Gonçalvès, fondateur de Seuil Architecture. Pour réduire l’empreinte carbone, l’ilot sera aussi raccordé au réseau de chaleur de la ville et les bâtiments équipés de panneaux photovoltaïques.
Autre prouesse, le programme, situé au pied de la future place centrale et dans un environnement très urbain, occupe 100% de la parcelle.

L’écoquartier de la Cartoucherie, lancé en 2008 achève, notamment avec ce programme, sa seconde phase de construction et s’apprête à lancer la dernière (600 logements). Présent à l’occasion de cette visite, le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a salué « la dimension écologique du projet » qui devrait, selon lui, devenir « une référence pour permettre à une nouvelle filière bois et matériaux biosourcés de s’établir. Seule façon sans doute de faire baisser les coûts. »
Béatrice Girard

Sur la photo : La tour Wood’Art est l’un des plus importants chantiers démonstrateurs de construction bois en cours en France. Crédit : Hélène Ressayres - ToulÉco.

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’immobilier en Occitanie sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-la-tour-bois-de-la-Cartoucherie-livree-a-la-fin-de-l,31625