ToulÉco

Publié le lundi 20 mars 2017 à 20h00min par Marc Pouiol

Internet des objets. Huit nouvelles pépites intègrent le Connected Camp de Toulouse Labège

Top départ de la saison 2 pour le Connected Camp. L’accélérateur de start-ups de l’IoT Valley, le pôle de référence de l’Internet des objets à Toulouse, vient d’accueillir huit nouvelles jeunes pousses, dont trois étrangères.

Véritable rampe de lancement pour des porteurs de projets innovants, le Connected Camp aide ces entreprises à passer de leur prototype à une version industrielle en neuf mois. « Ces start-up bénéficient d’un accompagnement gratuit, de conseils d’experts et d’une mise en relation avec une vingtaine de grands comptes partenaires », se félicite Pierre-Olivier Bessol, dirigeant d’Ubigreen et vice-président de l’IoT Valley. « Ces nouvelles pépites vont profiter d’un écosystème unique fondé sur la mutualisation des ressources et des compétences, dans un secteur où Toulouse est devenue une référence européenne et mondiale. »

Allemande, Slovène et Canadienne

Pour la première fois, trois start-up étrangères rejoignent le Connected Camp. WearHealth, société allemande, propose une solution d’analyse et d’alerte afin d’anticiper notamment les pathologies liées au diabète, à l’hypertension et au stress. L’entreprise slovène Zenodys vient à Toulouse pour développer un système dédié à l’industrie 4.0, permettant de simplifier la connexion des machines industrielles et de réduire les coûts de serveur grâce à un traitement local des données.

Quant à la start-up canadienne Pro Active Fleet Management, elle optimise la gestion de flottes des entreprises grâce à des objets connectés portés par les conducteurs et pouvant être reconnus par les véhicules. « Nous voulions venir à Toulouse participer à ce qui se fait de mieux en Europe dans le domaine des objets connectés », explique Timothy Andrew Moyer Lichti, co-fondateur de l’entreprise. « Nous avons été attirés par la proximité de Sigfox, l’entreprise leader, dont le savoir-faire est reconnu au Canada. Notre objectif est de réaliser ici l’industrialisation de notre solution et de commercialiser un millier de produits. »

Un écosystème en plein essor

Le Connected Camp accueille également une start-up, parisienne, AwaCloud, qui développe des micro-serveurs sécurisés pour les entreprises ayant des salariés en situation de mobilité. Et quatre entreprises toulousaines : EHTech met au point un dispositif permettant de récupérer la chaleur des eaux usées de la douche, Sunbirds offre à ses clients un drone volant à l’énergie solaire, Sensinov conçoit une plate-forme universelle pour le déploiement des solutions IoT à destination des Smart Cities et des bâtiments connectés. Enfin Pangée propose des applications dédiées à la location longue durée pour objets connectés.

Après six ans d’existence, l’IOT Valley, en pleine croissance, rassemble cinquante entreprises, 500 collaborateurs, un accélérateur et une école numérique. 162 millions d’euros ont été levés en 2016 par seize start-up. Le doublement des locaux de Labège réalisé en avril dernier ne suffit plus, malgré ses 10.000 m2. Un nouveau programme immobilier de 8 hectares est en projet, afin d’accueillir de nouvelles entités et partenaires.
Marc Pouiol

Sur la photo : Huit nouvelles start-up intègrent le Connected Camp doit trois étrangères. Crédits : DR