ToulÉco

Publié le mardi 25 avril 2017 à 21h30min par Isabelle Meijers

Les Cartons, le premier « vide dressing » du meuble, emménage à Toulouse

La plateforme de vide-apparts, Les Cartons, met en relation les personnes qui vendent leur mobilier suite à un déménagement et les arrivants qui souhaitent se meubler. Une nouvelle offre de l’économie numérique en pleine expansion.

Et si le déménagement des uns faisait le bonheur des autres, qui emménagent ? C’est l’idée de départ de la plateforme collaborative de vide-appartements, Les Cartons, créée par Céline Taillard et Manon Le Padellec à Toulouse. Un projet mûri après seize déménagements en cinq ans à elles deux, depuis Brest, leur ville natale, en passant par Rennes, où elles ont effectué leurs études en école de commerce, puis Paris, et aujourd’hui Lisbonne pour l’une, et Toulouse pour l’autre. Et à chaque fois, de plus en plus de meubles à transporter. « Notre place de marché fait le pont entre ceux qui partent et veulent vendre leur lot de meubles, électroménager ou décoration et ceux qui arrivent et ont besoin de tout acheter pour se meubler », explique Céline Taillard.

Lauréat d’un concours régional

Et le projet cartonne. Il vient de remporter le concours Coup de Pousse 2016 de la région Occitanie, catégorie graine d’entrepreneurs. A la clé, 20.000 euros d’aide et un accompagnement par l’agence Madeeli. En phase de lancement, le vide-apparts en ligne s’appuie déjà sur une communauté de 15.000 membres Facebook et couvre six villes pilotes en France (Toulouse, Montpellier, Paris, Lyon, Lille et Rennes). Une offre gratuite de démarrage est aussi sur le point d’être finalisée avec des partenaires toulousains, telles des écoles ou des universités, pour cibler les étudiants en forte mobilité.

Au-delà d’un site de petites annonces

Le principe de la plateforme est de dépasser le simple site de petites annonces, type Le Bon Coin. « Nous proposons un accompagnement personnalisé et une expérience complète pour maximiser les chances du vendeur de céder son lot intégral en une fois à un acheteur », explique Céline Taillard. Ainsi, le site inclut une messagerie intégrée pour les échanges d’information, un calendrier des disponibilités du vendeur pour des visites ou un moteur de recherches multiples en fonction des besoins de l’acheteur ou de sa géolocalisation. « Nous pouvons aussi apporter un conseil sur les niveaux de prix, une aide à la rédaction de l’annonce ou à la réalisation d’images pour mettre en valeur le mobilier », détaille la cofondatrice de 27 ans. Certaines de ces options seront payantes. Pour les transports, le site intégrera également une offre préférentielle de location de camion avec chauffeur, assurée par un partenaire toulousain.

La plateforme joue le rôle de tiers de confiance dans les transactions payables en ligne. L’opérateur prélève 10% de commission sur les ventes. Il anticipe dès septembre 2017 entre 1000 et 2000 vide-appartements par mois, pour un chiffre d’affaires prévisionnel d’ici trois ans de 800.000 euros et huit salariés. Les Cartons, c’est un exemple de la convergence démultipliée de l’offre et de la demande à l’heure de la révolution digitale. Un business florissant dans tous les secteurs.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Céline Taillard, cofondatrice de la plateforme collaborative Les Cartons, s’appuie déjà sur une centaine d’utilisateurs. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco