Christophe Lèguevaques : « Je veux faire de l’action collective une arme anti-lobby »

Son nom ressort dans les affaires AZF, Dexia, des irradiés de Rangueil ou du Levothyrox. Dernièrement, c’est à travers le dossier de la privatisation de l’aéroport de Toulouse qu’il fait parler de lui. Me Christophe Lèguevaques, le plus toulousain des avocats parisiens, trouve son verbe en toutes occasions.

À l’aise au micro comme à la barre, ce spécialiste du droit des affaires, formé dans le grand bain, chez Jeantet à Paris, est à l’origine de Mysmartcab, un cabinet virtuel dédié aux actions collectives conjointes. Après sa victoire devant la cour administrative d’appel de Paris qui a annulé la procédure de cession des parts de l’État dans ATB au Chinois Casil Europe, son prochain objectif est d’obtenir (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/Christophe-Leguevaques-Je-veux-faire-de-l-action-collective-une,28405