Corinne d’Agrain : « Le renforcement des fonds propres des entreprises va être une question clé »

Aprés sa fusion avec Soridec, Irdi est devenu l’an passé Irdi Capital Investissement. Le fonds d’investissement public-privé est né il y a quarante ans à Toulouse pour soutenir des PME locales endettées. Corinne d’Agrain, l’actuelle présidente de son directoire, nous présente avec concision les dernières évolutions des missions de la structure.

Corinne d’Agrain, pourquoi les fonds Soridec et Irdi ont ils fusionné l’an passé ?
Avec le fond Soridec, nous avions le même ADN, des partenaires communs et, étant dans des villes différentes [1], une complémentarité. L’enjeu était de gagner en taille critique et en professionnalisation. Grace à cette échelle de territoire plus large, nous pouvons faire des levées de fonds plus importantes. Nous avons pu lever 100 millions d’euros dédiés à l’innovation, par exemple.

Comment l’action d’Irdi Capital Investissement a-t-elle évolué avec la crise économique due au Covid ?
La profession du capital-investissement est restée très active. Elle l’est encore actuellement. Le renforcement des fonds propres va être une question clé dans cette période de rebond. L’endettement des entreprises s’est accru. Il va falloir que nos fonds soutiennent les investissements permettant la reprise. Nous avons créé, avec nos partenaires, un fonds dédié aux entreprises qui n’ont pas été épargnées par la crise mais n’ont pas démérité, le fonds Irdi Impulsion. [2]

Les entreprises que vous accompagnez ont-elles des tailles très différentes ?
Oui. C’est très important pour un acteur régional. Cela fait partie partie de notre mission de correspondre aux besoins en fonds propres des entreprises du territoire. Notre gamme de fonds est complète pour accompagner les entreprises selon leur tailles et leurs besoins (amorçage, capital-risque, capital-développement, capital-transmission, etc.). Nous avons par exemple des offres pour les petites PME comme le fonds Iridi Capital Croissance, qui couvre toute l’Occitanie.

Faut-il respecter des critères sociaux et environnementaux pour être soutenu par votre fonds ?
Nous avons mis en place une démarche sur les questions ESG (environnementales, sociales et de gouvernance) avec un référentiel qui nous est propre, réalisé avec le système de certification environnementale et sociétale Ecocert. Nous réalisons systématiquement des diagnostics sur les trois dimensions de l’ESG pour les entreprises que nous accompagnons. Le processus est adapté selon la taille et le secteur de la société. Nous suivons l’évolution de ces indicateurs dans le temps.
Propos recueillis par Matthias Hardoy

Sur la photo : Corinne d’Agrain, présidente d’Irdi Capital Investissement. Crédits : Irdi.

Irdi Capital Investissement en chiffres :

  • > Irdi Capital Investissement a 440 millions d’euros d’investissement en gestion.
  • > Les investissements vont de 300.000 à 15 millions d’euros.
  • > Il soutient près de 200 entreprises.

Notes

[1Montpellier pour le Soridec ; Toulouse et Bordeaux pour l’Irdi.

[2Doté de 45 millions d’euros dans un premier temps. Le fonds devrait atteindre 60 millions d’euros.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Corinne-d-Agrain-Irdi-Capital-Investissement-Le-renforcement-des,32125