Coven met l’escape game au service de la formation

Retrouvez cet article dans le

Coven bouleverse les codes dans le domaine de la formation grâce à ses escape game installés dans des camions. En à peine six mois, l’entreprise a déjà réussi son défi : celui de disrupter le monde de la prévention.

Transformer la prévention des risques professionnels en un jeu, voilà le défi relevé et déjà gagné par la start-up Coven. Responsable qualité, sécurité et environnement pendant une dizaine d’années dans différentes entreprises en France et en Métropole, sa cofondatrice Claire Malanot connaissait bien ces problématiques. « L’entreprise a besoin de former ses salariés à ces sujets, mais les séances sont souvent lassantes et infantilisantes pour eux. » Sa rencontre avec son associée Julie Cutillas, déjà entrepreneur, lui donne la motivation pour lancer son projet. « Nous proposons des solutions innovantes pour former à la prévention. Nous ciblons principalement les filiales des grands groupes du BTP ou de l’industrie. »

Le premier outil développé par la société est « un escape game prévention ». « C’est notre produit star », se réjouit Claire Malanot. « Nous nous déplaçons dans les entreprises avec un camion aménagé en escape game. Nous invitons les salariés à s’en échapper en résolvant des énigmes liées à huit risques techniques récurrents (électricité, bruit, chute, risque chimique, etc.). » Dans chaque véhicule, un chantier abandonné, réalisé avec un spécialiste des escape game, est figuré, charge aux « joueurs » de découvrir ce qui a pu arriver pour que tout le monde l’ait quitté soudainement.

Déjà 95.000 euros de chiffre d’affaires

La jeune pousse s’est lancée grâce à un prêt bancaire souscrit auprès de la BNP. « Ils nous ont notamment suivies parce que nous avions un premier client et d’autres contacts. » Pour financer l’achat des camions, l’entreprise a eu recours au crédit-bail. Un apport en « love money » a également accompagné son décollage. Pour accélérer, Coven envisage une levée de fonds dès le mois de janvier. Paradoxalement, son montant peu élevé (120.000 euros) rend la démarche plus complexe pour les deux porteuses du projet. « Nous avons beaucoup travaillé sur notre marché et pas assez sur le sujet de fond qu’est le financement, mais nous allons réparer cette petite faiblesse avec notre premier tour de table », constate Claire Malanot.

Coven intervient déjà dans toute la France grâce à ses camions parqués à Paris, Marseille et Toulouse. En plus de ces véhicules, elle peut déployer son escape game sous forme de tente pour accueillir plus de participants. 1800 salariés ont été « sensibilisés » par la jeune pousse. Elle compte vingt-huit clients et totalise 95.000 euros de chiffre d’affaires depuis son lancement en mars 2019. Son modèle économique est basé sur la vente de forfait journée. « Nous proposons une solution clé en main pour animer la prévention. » En novembre, un second escape game dédié cette fois à la thématique amiante va être lancé par l’entreprise. « Nous réfléchissons à plein d’autres projets sur d’autres secteurs et d’autres risques », conclut Claire Malanot.
Agnès Fremiot

Sur la photo : Claire Malanot, cofondatrice de Coven. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans le hors série Start-up : le Décodeur, édition 2020

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Coven-met-l-escape-game-au-service-de-la-formation,29306