France Bleu Hérault. À Villeveyrac, les vélos en bois de Gastaboy

Eddy Jeantet, fondateur de l’entreprise Gastaboy, basée à Villeveyrac (Hérault), fabrique des vélos en bois. L’artisan a profité de la crise sanitaire pour améliorer ses vélos. Une chronique en partenariat avec France Bleu Hérault.

Eddy Jeantet, vous faîtes partie de ceux qui arrivent à travailler de leurs passions : le bois et le vélo, en ce qui vous concerne. Et c’est pour ça que vous avez choisi de fabriquer ces vélos en bois. D’où est-ce qu’elles vous viennent, ces deux passions ?
Mon grand-père était menuisier-ébéniste. Tout petit, j’allais dans son atelier, à l’arrière de la maison. J’y étais tout le temps, pour planter des clous par exemple, des choses toutes simples... Mais je pense que ça a joué. Et puis, c’était le choix de la facilité. Dans la famille, tout le monde est menuisier-ébéniste. Puis ça s’est révélé être une passion par la suite.
Le cyclisme, ça me vient de mon beau-père et d’amis. Je me suis mis au vélo, j’ai été champion régional il y a trois ans. Ensuite, le triathlon... Puis j’ai mélangé ces deux passions.

Sans vous demander quels sont vos secrets, comment on fait pour fabriquer un cadre en bois ?
Je pars de planches brutes, même d’arbres brutes, que je vais sélectionner avec un bûcheron passionné. Je les ramène à l’atelier. Je laisse sécher puis j’assemble dans un ordre bien précis. C’est comme un puzzle, en fait. Il faut 40 à 50 pièces de bois pour créer un cadre abouti. Puis je viens travailler comme un sculpteur, avec des repères de lignes à la main, à la râpe, au ciseau à bois avec du papier abrasif... Je n’ai pas besoin de machines sophistiquées. Je mets un mois, en moyenne, pour un vélo.

Et le bois n’altère pas les capacités du vélo ?
Non. On pourrait dire que ça le sublime si on ne veut parler de feeling avec la route. C’est un peu moins performant que les cadres les plus haut de gamme en carbone. Mais on y trouve vraiment un intérêt à rouler là-dessus, quoi. C’est plus confortable : ça absorbe toutes les vibrations. Puis ce sont des pièces uniques, faites sur mesure

Qui sont vos clients ?
En général, comme toutes les personnes avec qui je travaille, ce sont des personnes passionnées... Qui adorent le vélo ou la pièce en tant que telle.

La crise du Covid-19 a eu un impact sur votre activité ?
Il n’y avait rien d’autre à faire que travailler. Comme je ne pouvais pas me faire des sorties le week-end, des restaurants le midi ou des repas en famille le soir, j’ai travaillé pendant des heures. Et, au final, ça m’a permis d’améliorer le vélo, notamment par rapport au poids.
Propos recueillis par Clara Guichon

Écouter l’interview audio de Eddy Jeantet

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/France-Bleu-Herault-A-Villeveyrac-les-velos-en-bois-de-Gastaboy,32571