Idée reçue n°3 : l’agriculteur n’a pas fait d’études

Nouvelles règlementations, complexité croissante du métier, part grandissante d’exploitants non-issus du sérail. Autant de facteurs qui justifient l’allongement de la durée d’études dans le secteur agricole. Pour autant, cette évolution ne coule pas de source...

Entre 2000 et 2007, le nombre de chefs d’exploitation ayant réalisé des études secondaires a augmenté de 24,5% en Midi-Pyrénées. Cette progression, qui se porte à 31,9% dans le cas d’études supérieures, est d’autant plus marquante que dans le même temps, le nombre total de ces exploitants a diminué de 15,8%*.

A ce constat, une explication simple selon Michel Roux, directeur de l’École d’ingénieurs de (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/Idee-recue-no3-l-agriculteur-n-a-3361