L’idée business du mois : Opération Promos croisées dans le quartier

Emmanuelle Beniflah, formatrice et coach marketing pour les petites entreprises, sélectionne pour vous, chaque mois, une de ses idées vitaminées pour créer un business.

Pourquoi cette idée ?
Les français disent aimer les commerçants de quartier, mais finalement fréquentent plutôt les grandes surfaces et les centre commerciaux. Ces derniers sont des experts en animation de galeries marchandes pour les fêtes calendaires (Noël, fête des mères...) ou pour leurs propres anniversaires, foires aux vins et autres fêtes promotionnelles, qui drainent un flux considérable de clients potentiels pour les commençants de la galerie.
Pendant ce temps, les commerçants de quartier, et même du centre ville, alors qu’on s’attendrait à ce qu’ils se serrent les coudes entre voisins, ne bougent pas. En fait, ils se connaissent bien mal, voire pas du tout. A part quelques rares bonnes animations collectives de commerçants de quartier, c’est l’immobilisme total et il est temps de créer du lien !
Les promotions croisées sont des techniques fréquemment utilisées par les marques Nationales et la grande distribution. Les sites internet fonctionnent de même avec leurs partenaires web ; des sites d’achats groupés comme Groupon et des magazines dédiés aux promotions comme Pilipili remportent un franc succès. Mais finalement, où est la proximité entre habitants et commerçants d’un même quartier ?
L’idée est de s’approprier ces techniques et de les adapter aux petits artisans et commerçants.

Concrètement que suggérez-vous ?
Ce business consiste à organiser une animation avec des promotions croisées entre commerçants et artisans d’un même quartier : Une couette amenée au pressing donne droit à un bon d’achat de 5€ chez le boucher ou de 20€ sur les montures de votre choix. A piocher dans une corbeille déposée chez chaque commerçant participant à l’opération. Les bons devront être tous mélangés de façon à laisser le plaisir de fouiller, et créer un effet d’excitation chez le public, un peu comme une hotte de père noël qui regorgerait de cadeaux.
On peut lancer, par exemple, une opération promotionnelle dans laquelle chaque commerçant participant doit émettre 100 € en bon d’achat. Panachage possible avec des bons de 50 cents à 20€. En effet, une boulangerie ne peut pas se permettre de lancer des bons à 20€, comme le ferait un opticien.
En plus de l’édition de bons, ce business doit se charger de créer la PLV présente dans les commerces et dans les rues - autorisations à demander - pour attirer et informer le public ; des PLV réutilisables dans plusieurs opérations, de façon à limiter les frais.

Quels sont les clients potentiels ?
Il faut convaincre un nombre suffisant d’artisans et de commerçants d’un même quartier pour que l’opération soit attrayante pour le public ; cela repose donc sur une délimitation des zones géographiques par quartier ou rues, en groupes parfaitement distincts.
Il faut ensuite se rendre sur place pour apprécier au plus juste la zone de chalandise et sélectionner les groupes potentiellement les plus intéressants à démarcher.
Quelques petites entreprises de service peuvent s’ajouter à la liste des participants mais, d’une part, il faut que leur offre se destine au grand public, d’autre part, il faut écarter d’office certaines entreprises : 20€ de réduction sur l’achat d’une maison serait ridicule !

Votre conseil « vitaminé » pour cette idée business ?
On peut aussi en profiter pour organiser des jeux/concours avec des lots, offerts par des entreprises en quête de popularité et qui récolteraient au passage un fichier de particuliers ayant participé au jeu ; bien utile pour les campagnes de marketing direct.

Retrouvez la fiche pratique de l’idée du mois sur le site d’Emmanuelle Beniflah.

4 Messages

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/L-idee-business-du-mois-Operation-5302