ToulÉco

Publié le jeudi 28 juin 2018 à 17h27min par Béatrice Girard

Depuis Ramonville-Saint-Agne, Anywaves capte le marché des nanosatellites

Dossier spatial en Occitanie 5/5

Alors que le marché des nanosatellites est en plien expansion, la société Anywaves a capté cette niche grâce à ses antennes adaptées au marché des télécoms, de la surveillance et de la télémesure. L’équilibre du chiffre d’affaires devrait être atteint fin 2018.

À 35 ans, Nicolas Capet a réalisé son rêve… Travailler dans le spatial et créer son entreprise. Depuis Ramonville-Saint-Agne, Anywaves conçoit des antennes innovantes qui répondent aux besoins des nanosatellites, un marché amené à exploser. « Mon objectif est de devenir un équipementier majeur en propulsion », explique l’ingénieur.

L’antenne est un équipement clé et le marché des nanosatellites est beaucoup plus accessible aux start-up que le marché spatial traditionnel qui implique des temps de développement longs et coûteux. » Passé par le service antennes du Cnes, où il était en charge de l’innovation, Nicolas Capet se trouvait aux premières loges pour appréhender les besoins de ce nouveau marché et il a déposé de nombreux brevets.

Un chiffre d’affaires à l’équilibre d’ici fin 2018

Il a créé Anywaves dans le cadre d’une convention d’essaimage et adresse aujourd’hui des maîtres d’oeuvres du marché pour des applications de surveillance terrestre et maritime. « Mon souhait à terme est de produire différents types d’antennes pour répondre à tous les secteurs : télécom, surveillance, télémesure. Pour cela nous préparons une levée de fonds. » Économiquement, l’entreprise a déjà trouvé son marché, avec un premier chiffre d’affaires à l’équilibre attendu en fin d’année.
Béatrice Girard

Sur la photo : Nicolas Capet, le Pdg d’Anywaves.Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco

A lire :

Retrouvez l’intégralité de ce dossier dans ToulÉco le mag, actuellement en kiosque