Spatial. Anywaves embarque ses antennes sur les satellites d’Airbus

La jeune société toulousaine a été sélectionnée par Airbus Defence and Space pour fournir les antennes des quatre satellites composant la constellation CO3D.

En orbite. La petite entreprise Anywaves, d’une vingtaine de salariés, ne connaît pas la crise. Mieux, l’antenniste toulousain, installé dans le quartier Compans-Caffarelli à Toulouse, accélère son développement. Preuve en est le dernier contrat remporté, et pas des moindres. Airbus Defence and Space (ADS) a sélectionné au premier trimestre 2021 la PME pour fournir les antennes qui équiperont les satellites de la constellation de satellites d’observation de la Terre CO3D (pour Constellation Optique 3D). Anywaves les livrera au premier trimestre 2022 pour un tir prévu en 2022 ou 2023.

« C’est une fierté car avec ce contrat nous entrons dans la cour des grands », se félicite Emilie Genoudet, directrice de la communication de ce bureau d’études, spécialisé dans la fabrication d’antennes miniatures, de moins de 10 centimètres de large, pour équiper les nanosatellites. Cette bonne nouvelle en appelle une autre. « ADS nous a proposé un contrat-cadre de cinq ans pour lequel on s’engage à lui fournir des antennes pour tous les satellites identiques », ajoute-t-elle. « Ce qui correspond à la conception et la fabrication d’une dizaine d’antennes. Soit de belles perspectives pour nous. D’autant qu’Airbus est réputé pour être un client exigeant. »

« Désormais, on couvre tout le globe »

Fondée en 2017, la jeune entreprise a été choisie en 2020 par Thales Alenia Space pour fournir les antennes de la constellation de satellites dédiée à l’internet des objets d’Omnispace. La start-up franco-américaine Loft Orbital figure aussi parmi les clients, tout comme le constructeur indien Pixxel, signé au plus fort de la crise liée au Covid-19. « Ce dernier contrat est significatif pour nous, car l’Inde est notre marché cible », poursuit-elle. « Désormais, on couvre tout le globe. »

Si Anywaves assure la conception des antennes, l’équipementier spatial s’entoure de partenaires pour l’industrialisation : Clix Industries, à Montrabé (Haute-Garonne), est spécialisée dans le collage ; Mécano ID, depuis Toulouse, développe des pièces et systèmes mécaniques pour le spatial et, depuis Limoges, (Nouvelle-Aquitaine) 3D Ceram travaille sur l’impression 3D céramique.

En 2020, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 1 million d’euros et fabriqué 150 antennes. En 2022, ces résultats seront revus à la hausse. « On commence à mesurer tout le travail fourni par les équipes. »
Audrey Sommazi

Sur la photo : Le nanosatellite Eye-Sat, développé par le Cnes dans le cadre du projet Janus, comporte au premier plan deux antennes de Anywaves. Crédit : Cnes/Tronquart Nicolas, 2019.

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Spatial-Anywaves-embarque-ses-antennes-sur-les-satellites-d,31668