ToulÉco

Publié le dimanche 7 janvier 2018 à 18h00min par Audrey Sommazi

Depuis Toulouse, Safetyn conçoit un boitier pour sauver la vie des pilotes

Hébergée depuis octobre par le BizLab, l’accélérateur d’Airbus, la start-up met au point un concept de boitier portatif pour les pilotes exposés à des risques en vol. Le produit devrait être commercialisé en 2019.

Seul maître à bord de son ULM, de son hélicoptère, ou de son planeur, le pilote souffre d’hypoxie, transpire, son rythme cardiaque augmente jusqu’à la crise. Et en ligne de mire, le crash. Dans l’aviation générale, les chiffres font froid dans le dos : une cinquantaine de pilotes d’aviation générale meurt tous les ans en France, prévient Arnaud Violland, co-fondateur et directeur général de Safetyn. Pour éviter les catastrophes, la start-up conçoit sa solution pour que le conducteur « développe sa conscience des risques en vol ».

Arnaud Violland précise son idée : « Nous mettons au point un boitier à transporter dans la sacoche de vol. Des capteurs, placés dans l’avion et sur le pilote, non de manière invasive, transmettent des informations pour le prévenir d’un danger ». Jusque-là, une alarme bip-bip sur une fréquence de 1400 Hz le prévenait, sans parfois être entendue. Safetyn prévoit alors « un système d’alerte qui introduit une gradation de la criticité », déclenchant une alerte par un flash, une autre par un bruit ou encore une vibration… Tous les sens sont sollicités, selon l’ingénieur, formé à Centrale de
Lyon.

Une levée de fonds de cinq millions d’euros

Encore au stade de la conception, cette box, enrichie de trois à cinq fonctionnalités non dévoilées par le directeur général par crainte de la concurrence, sera commercialisée dès juin 2019. Son lancement est prévu au salon du Bourget.
Déjà Arnaud Violland prend les devants. Il envisage de lever 1 million d’euros dans six mois avec la participation de business angels et des pilotes eux-mêmes. « Nous faisons campagne auprès des aéroclubs, dont celui d’Airbus France Toulouse ( Acat) ».

Un second tour de table de 4 millions d’euros est prévu pour commercialiser le boitier d’abord en Europe francophone, puis en Allemagne et en Angleterre avant de s’introduire sur le marché américain. Fondée en novembre 2016 par cinq associés, en partenariat avec le Cern (centre européen pour la recherche nucléaire), l’école Centrale de Lyon, Supaero et l’Onera, l’entreprise est hébergée depuis octobre dans les locaux du BizLab d’Airbus pour une durée de six mois.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Arnaud Violland, co fondateur et directeur général de Safetyn, présentera le concept innovant au CES de Las Vegas du 9 au 12 janvier. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco