ToulÉco

Publié le mardi 6 août 2019 à 19h30min par Agnès Fremiot

Emprunte mon toutou, la start-up toulousaine qui a du chien

article diffusé le 28 mai 2019

La start-up toulousaine Emprunte mon toutou réunit une communauté de 100.000 membres en France. Elle propose aux propriétaires de chiens de faire garder leur animal par des particuliers volontaires. La société a attiré l’attention de Facebook et a été choisie pour intégrer son programme (...)

Emprunte mon toutou fait partie des quatre jeunes pousses choisies en Occitanie par Facebook et WeSprint pour intégrer le programme d’accélération Startup Garage. Créée il y a deux ans, cette entreprise met en relation des propriétaires de chiens qui ont besoin de faire garder leur animal, le temps d’une journée ou pendant des vacances, avec des personnes qui n’ont pas la possibilité d’en posséder un et qui adorent les bêtes. « Notre communauté compte déjà 100.000 membres, à parts égales des maîtres et d’éventuels emprunteurs », explique Thibaut Pfeiffer, le créateur de l’entreprise. Ce sont les seuls chiffres sur lesquels communique la société, qui préfère rester discrète sur son chiffre d’affaires ou son nombre d’abonnés payants.

Un service gratuit et des abonnements premium

Le service est gratuit pour les deux parties. Le modèle économique de la société repose sur des abonnements premium annuels qui permettent de souscrire des services complémentaires (assistance vétérinaire, assurances, ou validation de l’identité des utilisateurs). La société a développé son activité dans les principales villes de France, mais le tiers de ses utilisateurs se compte dans les zones rurales. La plateforme communautaire permet de noter le chien comme celui qui en prend soin. Son PDG met surtout l’accent sur le bien-être animal et l’impact social que l’application a sur la vie des gens. « Notre plateforme améliore de 60 % le bien-être des utilisateurs », avance-t-il.

Un développement à l’international envisagé

Avec le programme Startup Garage, Emprunte mon toutou entend recueillir un maximum de conseils et d’expertise pour continuer à se développer. « Nous aurons des rendez-vous réguliers à Station F pendant six mois. Ils vous nous apporter une expertise autour de la donné et l’amélioration de l’expérience utilisateur », indique Thibaut Pfeiffer. L’objectif de la société est de compter 500.000 membres d’ici la fin de l’année avant de pourquoi pas préparer un développement à l’international.
Agnès Frémiot

Sur la photo : Thibaut Pfeiffer, le créateur d’Emprunte mon toutou, met en avant le bien-être animal qu’apporte sa solution . Crédits : DR