ToulÉco

Publié le mercredi 7 novembre 2018 à 20h49min par Philippe Font

Ethics Group transforme les entreprises en misant sur l’intelligence collective

Depuis son siège social de Blagnac inauguré il y a un an, Ethics Group met en application les préceptes de la transformation dans les entreprises. En douze mois, près de 2000 personnes ont été formées.

Inciter les entreprises à se transformer afin d’être plus agiles. Tel est le crédo de « The Good Company » décliné par Ethics Group depuis vingt ans et qui trouve une nouvelle signification dans le bâtiment inauguré il y a un an à Blagnac. Sur 2500 m², la bâtisse abrite non seulement l’Ethics Biotope, un accélérateur de start-up, et un tiers-lieu de la transformation. Si l’Ethics Biotope abrite actuellement trois jeunes pousses, le tiers-lieu de la transformation a déjà vu passer près de 2000 personnes.

Une antenne à Bordeaux en mars 2019

Ces salariés de grands groupes, Airbus, Scopelec, Ariane Group, mais également des entreprises de plus petite taille comme ADF ou Arcys, suivent des sessions de formations reposant sur « l’intelligence collective et la concertation ». « Nous avons trois mots d’ordre : inspirer, rassembler et soutenir. Notre objectif est d’initier une transformation du mode de fonctionnement dans les entreprises », relate Thierry Pédeloup, directeur d’Ethics Group. Si une partie des sessions se déroule dans les locaux d’Ethics Village, d’autres se déroulent dans les locaux mêmes des entreprises. Et une plateforme numérique permet aux collaborateurs de prolonger le mouvement.

La société affiche un chiffre d’affaires de 9 à 10 millions d’euros et emploie 110 salariés. Elle devrait embaucher une quinzaine de personnes d’ici mars 2019. Elle reste toujours à l’affût de croissance externe comme elle avait souhaité le faire récemment avec le groupe Zodiac Nautique ou le réseau Viadéo. Depuis son siège social de Blagnac, Ethics Group compte ouvrir d’autres antennes, notamment à Bordeaux dès mars 2019.
Philippe Font

Sur la photo : Thierry Pédeloup, le directeur d’Ethics Village à Blanac. Crédits : Hélène Ressayres – ToulÉco.