ToulÉco

Publié le lundi 8 juillet 2019 à 18h48min par Armelle Parion

Le groupe Adonis Education se déploie en rachetant la maison d’édition familiale Sedrap

Le groupe toulousain fondé en 2002 vient de racheter la maison d’édition Sedrap. Cette nouvelle filiale, spécialisée dans le secteur scolaire primaire, lui permet d’élargir son champ d’expertise dans la pédagogie.

Jusqu’ici, Adonis Education était spécialisé dans l’enseignement supérieur, CAP, BTS et Bachelor. Le groupe, fondé il y a dix-sept ans à Toulouse par Laoetitia Boeche et Samuel Cette, développe trois marques différentes au sein de ses écoles présentes à Aix-en-Provence, Bordeaux, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes, Paris, Rennes et Toulouse. Une nouvelle ouverture à Strasbourg est en cours de développement.

Au départ spécialisé dans la diététique, la santé et le social avec Adonis, le groupe a ensuite développé une expertise dans le domaine de l’esthétique et de la cosmétique avec Rose Carmin, puis dans le tertiaire (immobilier, commerce, banque, marketing, etc.) avec la marque Iesca. Adonis est propriétaire de ses locaux (dont quatre immeubles à Toulouse et trois à Montpellier) et son administration est centralisée. Au total, environ 400 enseignants travaillent pour ses trois marques, formant 8000 étudiants par an.

Ses propres ouvrages d’enseignement

En plus des élèves inscrits dans ses écoles, le groupe accompagne 3000 étudiants à distance. « Nous avons créé une cellule d’édition pour reprendre nos formations sur une librairie en ligne en interne. Cette école virtuelle, alimentée par nos enseignants, nous donne une assise pour déployer le volet éditorial », explique Loetitia Boeche, responsable de la partie pédagogique, de la communication et du recrutement.

Fort d’un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros, le groupe vient de racheter pour plusieurs centaines de milliers d’euros la maison d’édition scolaire fondée par le père de la cofondatrice en 1985, la Sedrap. L’entreprise, qui fut un temps associée à l’éditeur Albin Michel, a développé depuis trente-cinq ans des outils pédagogiques à destination des élèves, des parents et des enseignants, ainsi que des ouvrages de littérature jeunesse. Elle s’est constituée un vaste réseau en rendant visite aux écoles.

Une offre pédagogique élargie

Cette nouvelle filiale d’Adonis, en pointe sur les contenus pédagogiques innovants, dégage un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros. La structure belge qui l’avait rachetée en 2008 a fait faillite. « Ma sœur Sandra Boeche n’a jamais quitté l’entreprise. Elle en reste la directrice d’édition, et nous gardons vingt-quatre employés et les locaux situés route de Seysses. Je suis ravie de diriger cette société que j’ai vue grandir ». Son conjoint, Samuel Cette, en devient le responsable Recherche et Développement.
Avec cette reprise, Adonis ajoute à l’éventail de son offre pédagogique toutes les classes de maternelle et d’élémentaire. Seul maillon manquant désormais, le secondaire, mais il n’est pas encore à l’ordre du jour.
Armelle Parion

Sur la photo : Loëticia et Sandra Boëche, les deux soeurs réunies sous la houlette du groupe Adonis. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco