ToulÉco

Publié le lundi 10 septembre 2018 à 21h31min par Philippe Font

Pour Jean-Luc Moudenc, « 90% des investissements de Toulouse sont réalisés dans les quartiers périphériques »

Urbanisme, transport, gestion de l’eau, sécurité … A l’occasion de sa conférence de rentrée qui s’est tenue lundi 10 septembre dans le quartier Empalot, le maire de Toulouse est revenu sur son bilan mais surtout sur ses actions à venir.

A deux ans du scrutin municipal de 2020, chaque sortie médiatique de Jean-Luc Moudenc est scrutée avec attention. Lundi 10 septembre, la conférence de rentrée que le maire de Toulouse a décidé d’organiser dans le quartier Empalot, en pleine mutation depuis plusieurs mois, n’échappe pas à la règle. C’est donc dans la grande salle de la Brique rouge, un des nouveaux équipements inaugurés il y a quelques semaines à Empalot, que Jean-Luc Moudenc a tenu à rappeler que si on parle beaucoup des projets structurants qui changent le visage de la Ville rose, « 90% des investissements réalisés par la ville et la métropole sont réalisés dans les quartiers périphériques ».

Soucieux sans doute de ne pas se couper de la population des quartiers (erreur commise par son prédécesseur en 2014), Jean-Luc Moudenc prend les devants et énumère les projets qui seront inaugurés dans les prochains mois : la ligne Lineo 9 entre L’Union et Toulouse, l’ouverture de la place commerciale du quartier Empalot, l’inauguration de la Halle de La Machine, l’inauguration de la place du Salin et du parvis de la gare Matabiau… « Nous n’avons pas assez communiqué sur les projets du quotidien des gens », admet le maire de Toulouse qui souhaite donc se rattraper.

En 2019, priorité au logement et au transport

Alors qu’officiellement Jean-Luc Moudenc n’est pas (encore) candidat à sa réélection, le maire de Toulouse multiplie les satisfecit sur son bilan, évoquant l’amélioration de la sécurité ou la signature d’un contrat avec l’Etat pour la maîtrise de ses dépenses en 2018. Ainsi, le PDU, Plan de déplacements urbain, de « 3,8 milliards d’euros soit le plus important de France » ainsi que le PARM, Plan d’aménagement routier, d’un montant de 1,7 à 2 milliards d’euros seront votés en 2019, tandis qu’un nouveau PLUIH (Plan local d’urbanisme intercommunal) permettra de construire 7000 nouveaux logements par an. A noter qu’en 2019, le bâtiment des Castalides dans le quartier du Mirail sera démoli.

La fin de l’année 2018 sera marquée par un rendez-vous primordial pour la Métropole : le 13 décembre sera votée en conseil de métropole le nom du futur gestionnaire (une régie ou une DSP) des marché de l’eau et de l’assainissement. Un marché à 1,2 milliard d’euros qui permettra à l’ensemble des habitants des trente-sept communes de Toulouse Métropole de bénéficier des mêmes tarifs pour le prix de l’eau ou de l’assainissement. Une question que Jean-Luc Moudenc ne manquera pas d’aborder dans sa prochaine conférence de rentrée.
Philippe Font

Sur la photo : Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de la Métropole, multiplie les déplacements sur le terrain depuis la rentrée. Ici, le 7 septembre dernier à l’occasion du dixième anniversaire du Collectif des Associations de Lardenne. Photo : Compte Twitter @jlmoudenc

P.S. :

Le maire de Toulouse a démenti l’information du collectif « Non au gratte ciel de Toulouse » qui affirmait des retards dans le calendrier de construction de l’Occitanie Tower. « Il n’y a aucun retard dans la procédure » a assuré Jean-Luc Moudenc.