ToulÉco

Publié le mercredi 28 juin 2017 à 21h51min par Philippe Font

Toulouse-Blagnac se prépare pour entrer dans le top 5 des aéroports français

Engagé dans d’importants travaux d’agrandissement, l’aéroport Toulouse-Blagnac devrait accueillir 12 millions de passagers par an en 2022 ou 2023. Ce qui le place au coude à coude avec ceux de Marseille et Nice. L’ouverture d’une ligne vers la Chine est également envisagée.

Les actionnaires de l’aéroport Toulouse-Blagnac voient grand. La pose de la première pierre d’un nouveau complexe, ce mercredi 28 juin, marque le début des travaux d’extension de la plate-forme aéroportuaire. Avec cette action, ses dirigeants affichent leurs ambitions de faire entrer le site toulousain dans la cour des grands.

La reconfiguration du hall D, la construction d’une jetée de 2500 m2 qui permettra l’embarquement des passagers des compagnies low-cost et la réorganisation de la zone commerciale font partie des projets qui verront le jour entre mars et novembre 2018 pour un montant de 30 millions d’euros. A cela s’ajoute la construction d’un hôtel quatre étoiles porté par le groupe NH Hotel pour un budget de 20 millions d’euros et qui ouvrira ses portes en septembre 2018.

18 millions de passagers en 2046

« Nous sommes dans un développement raisonné de l’aéroport, le développement se fait en fonction de l’évolution du trafic et de l’environnement urbain », rappelle Anne-Marie Idrac, présidente du conseil de surveillance d’Aéroport Toulouse-Blagnac. Avec plus de 8 millions de passagers en 2016, l’objectif d’atteindre les 9 millions en 2017 et un cap à 12 millions d’ici cinq ans, la société maintient le rythme. Elle enregistre une croissance de fréquentation à deux chiffres grâce notamment à la dynamique des compagnies low-cost qui dopent le trafic passager.

Casil Europe, l’actionnaire chinois représenté par Huabing Wang, et engagé dans la concession jusqu’en 2046, souhaite développer l’aéroport afin d’en faire une plate-forme aéroportuaire de premier plan au niveau européen voire mondial. Les projections des passagers prévoient en effet un trafic de 18 millions de personnes en 2046, ce qui obligerait les actuels actionnaires à envisager des travaux d’extension supplémentaires « sur des réserves foncières qui sont déjà préemptées », souligne Jean-Michel Vernhes.

Alors que l’offre de plusieurs destinations a enrichi cette année le catalogue de l’aéroport, des vols directs vers la Chine pourraient également être ouverts à l’été 2018, vers Jinan, capitale de la province de Shandong, une région qui compte pas moins de 100 millions d’habitants. De quoi booster encore un peu la cadence.
Philippe Font

Sur la photo : Les actionnaires d’ATB, réunis autour d’Anne-Marie Idrac, ont posé la première pierre de l’extension de l’aérogare. Crédits : Guillaume Serpault - ATB

Vers un schéma régional des aéroports ?

Didier Codorniou, vice président de la région Occitanie, a affirmé que le conseil régional réfléchissait à l’élaboration d’un schéma afin de développer le potentiel économique et l’attractivité des aéroports régionaux. Plusieurs sites connaissent actuellement des difficultés de financement. Ce plan de développement devrait voir le jour avant la fin de l’année 2017.