ToulÉco

Publié le dimanche 22 septembre 2019 à 18h30min par Sylvie Brouillet

Ubisoft programme 150 embauches pour son studio montpelliérain d’ici 2021

Inauguré mardi 17 septembre, le nouveau site d’Ubisoft à Castelnau-le-Lez traduit la croissance du studio de jeux vidéo, qui annonce 150 créations de postes et atteindra 500 salariés d’ici 2021. Des recrutements en partie liés au programme de recherche Uramate, bénéficiaire d’une aide à l’innovation de 1,9 million d’euros de la région (...)

Une création maison, Ghost Recon Breakpoint, sort début octobre et les équipes d’Ubisoft Montpellier planchent aussi d’arrache-pied sur le très attendu Beyond Good and Evil 2. Depuis juin, elles profitent de locaux flambant neufs à Castelnau-le-Lez, inaugurés mardi 17 septembre par le président d’Ubisoft Yves Guillemot. Ce nouveau site de 4500 m2, - un monolithe noir posé sur le parc d’activités Jean Mermoz - abrite sur ses trois étages des plateaux, des studios et de multiples zones de convivialité.

C’est la première fois que l’éditeur de jeux vidéo, qui dispose de cinq studios en France et vingt-six dans le monde (il emploie 17.000 salariés), construit un bâtiment sur-mesure. Son investissement reste confidentiel. Cela renforce l’implantation héraultaise, née en 1994 de l’envie du créatif Michel Ancel de s’installer à Montpellier. « Ce studio est l’un des plus innovants au monde, il est très reconnu », assure Yves Guillemot. « Il combine une expertise technologique très poussée et une créativité incroyable ».

150 embauches sur trois ans

Piloté par Guillaume Carmona, Ubisoft Montpellier emploie 350 collaborateurs de quinze nationalités, dont 80% de créatifs et développeurs. C’est le deuxième studio français d’Ubisoft après Paris. Il va encore grandir : « Nous allons recruter à peu près 150 personnes dans les trois ans », assure Yves Guillemot. Ces recrutements sont en partie liés au projet de recherche et développement Uramate. Au menu : de l’intelligence artificielle, du machine learning, de la réalité virtuelle, pour réaliser des gains de productivité et de créativité dans la conception, la narration et l’expérience joueurs.

« Quarante personnes travaillent déjà dessus depuis un an et cela montera à soixante-dix environ », précise Guillaume Carmona. Pour l’aider à financer Uramate, chiffré à 7,5 millions d’euros hors taxes, Ubisoft a signé cet été avec la région Occitanie un contrat innovation, porteur d’une subvention de 1,87 million d’euros. La collectivité a globalement décidé de miser sur la filière du jeu vidéo, qui compte quatre-vingt-huit studios et éditeurs et emploie 600 personnes en Occitanie.
Sylvie Brouillet

Sur la photo : le nouveau site d’Ubisoft à Castelnau-le-Lez traduit la croissance du studio de jeux vidéo Ubisfot. Crédits : DR.