Béatrice Korsakissok : l’art du rebond

Retrouvez cet article dans le

À la tête de Syntony avec son mari, Béatrice Korsakissok démontre que la bienveillance n’empêche pas de réussir une aventure entrepreneuriale.

Son premier diplôme, un Master of Business Management de TBS, date de 2016. Pourtant, Béatrice Korsakissok est depuis 2015 cofondatrice et vice-présidente de Syntony, société spécialisée dans la radionavigation par logiciel. « Mon septième virage professionnel », se félicite celle qui a notamment été professeur d’allemand, a vécu en Allemagne puis entamé un BTS de diététicienne avant d’occuper différents postes chez Airbus. « On se construit, on se forme, on rebondit. J’ai été plein de choses, mais j’ai toujours été heureuse. Même si je ne suis pas toujours arrivé au bout du chemin, j’ai toujours osé. »

Et elle apprécie pleinement cette nouvelle aventure, partagée avec son époux Joël. « Je me régale intellectuellement. Il y a un engagement humain et technique dans le fait de créer une entreprise. Nous voulons laisser une trace positive de notre activité, sur le plan humain et environnemental. » Des valeurs qui se retrouvent dans le nom de l’entreprise, Syntony, la syntonisation étant le moment « où les ondes s’accordent  ». Trilingue, mère de trois enfants, Béatrice Korsakissok a aussi choisi de se former à TBS pour « légitimer [sa] position de compagne du créateur visionnaire ». « Au début, on m’appelait "la femme du patron" », se souvient celle qui gère aujourd’hui le marketing, la communication, les RH et le développement en Amérique du Nord. Une parfaite complémentarité avec son mari à la tête de l’entreprise. « Il y a une émulation positive. Et les deux autres associés apportent autre chose », poursuit-elle.

Promouvoir les femmes

Si elle compare le métier d’entrepreneur à celui de funambule, elle assure prendre toujours autant de plaisir. Et l’on sent la fierté des projets remportés par Syntony, comme le marché du métro de New York. En plein essor, l’entreprise toulousaine, qui compte une cinquantaine de salariés, a enregistré une croissance de 100 % malgré la crise du Covid. « Les sept embauches que nous avions promises avant le premier confinement ont été maintenues », indique par ailleurs la dirigeante. Issue d’une fratrie où elle est l’unique fille, Béatrice Korsakissok s’est forgé un caractère mais a aussi compris que « homme et femme sont complémentaires ».

Elle demeure cependant très engagée dans la promotion des femmes, notamment auprès de l’association 100 000 entrepreneurs où elle fait son maximum pour motiver ses jeunes consœurs. « Être née femme, c’est une force. Il faut se faire confiance. Je veux partager mon expérience et j’ai encore des choses à prouver pour que d’autres femmes s’octroient l’idée d’oser, de vouloir le poste où elles peuvent apporter… Dire qu’une femme doit bosser quatre fois plus pour intégrer un board est malheureusement toujours vrai. »
Paul Périé
Photo : Hélène Ressayres - ToulÉco

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Beatrice-Korsakissok-l-art-du-rebond,32842