Gilles Jumaire : « OZ participe au développement des artistes émergents »

Le 3 mars, le premier concert organisé par l’association Occitanie au Zénith (OZ) offre le Zénith de Toulouse à onze artistes émergents d’Occitanie. Point dans les coulisses de l’événement avec le créateur de Bleu Citron et président de ce projet, Gilles Jumaire.

Gilles Jumaire, comment est née cette idée de promouvoir les artistes émergents d’Occitanie ?
Au départ, c’est une volonté du Zénith. Dans le cadre de ses engagements auprès de la Métropole, il se doit d’investir 3% de son budget dans des démarches culturelles. Cela passe par des expositions photographiques et graphisme et donc, ici, par une action envers les artistes de la région. J’ai proposé de faire un plateau d’artistes émergents d’Occitanie, avec une entrée gratuite pour les spectateurs, et Daniel Colling, président du Zénith Toulouse Métropole et ancien producteur, a tout de suite été d’accord. C’est de là que s’est créée l’association OZ, il y a un peu plus d’un an. Une captation du spectacle est prévue. Toutes les images et les droits seront redonnés aux artistes pour leur promotion. C’est une démarche qui participer au développement des artistes émergents. En tant que producteur et salle de spectacle, on se doit de participer à ça.

La sélection est variée. Comment avez-vous choisi les artistes qui se produiront demain soir sur scène ?
Un petit comité de programmation a été organisé. Antoine Fantuz, programmateur au Bikini et du festival Les Curiosités, le magazine culturel Clutch, Mick Athias, directeur artistique de la Production du possible et moi-même avons auditionné les artistes. Volontairement, c’est une programmation pluriculturelle avec des courants artistiques et musicaux diversifiés. Nous avons du rock, de l’électro, du blues, du punk… Il y a peu de chansons, c’est vrai. On nous l’a reproché. On améliorera ce point l’année prochaine.

Comment le projet-a-t-il été financé ?
Le budget global de l’événement s’élève à plus de 150.000 euros. La part artistique représente déjà 70.000 euros, la communication environ 13.000 euros. La technique est la seconde grosse part du budget.
Le Zénith finance à hauteur de 60% le projet et offre gratuitement sa scène. Les 40% restants sont financés par nos partenaires, en premier lieu la Région Occitanie mais aussi la Sacem, le Crédit Mutuel et Toulouse Métropole. Le tout nous permet de faire une grosse production. Plus de 200 personnes travailleront le soir même.

Avez-vous mené des pilotes afin d’établir la faisabilité du projet ?
Non. Je suis producteur et le directeur du Zénith est un ancien du métier également. Nous faisons les choses en connaissance. Globalement, avec l’expérience, on ne se trompe pas trop, c’est ce qui fait que nous sommes là encore aujourd’hui. Dans le milieu du spectacle, ce sont quand même des choses que l’on ressent. Volontairement, nous avons limité l’entrée à 4000 personnes alors que le Zénith peut en accueillir 11 000. Résultat, nous sommes complets cinq jours avec l’événement. C’est un gros succès, ça fait du bien.
Propos recueillis par Marion Meyer

Sur la photo : Gilles Jumaire, président de l’association Occitanie au Zénith. Crédits : DR

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Gilles-Jumaire-OZ-participe-au-developpement-des-artistes,28222