Montpellier. Le Groupe Sofilec lève 5 millions d’euros pour financer son développement

Spécialiste régional de location courte et longue durée de matériel et de véhicules, le groupe Sofilec lève 5 millions d’euros auprès de trois fonds d’investissement régionaux, Sofilaro, Sud Croissance / Multicroissance et Irdi Soridec.

Composé des structures Loc + (minipelles, tractopelles, groupes électrogènes…), Apex (location de véhicules) et Covetech (contrôle technique de matériel et d’installations électriques sur les chantiers), le groupe Sofilec lève 5 millions d’euros auprès des fonds d’investissement régionaux Sofilaro, Sud Croissance / Multicroissance et Irdi Soridec. Objectif : « financer la croissance, pérenniser le groupe et asseoir une image de solidité et de sérieux, avec la présence de trois fonds d’investissements régionaux dépendant de banques régionales (Caisse d’Épargne, Crédit Agricole du Languedoc et Banque Populaire du Sud) », confie Antoine Le Quellec, président de Sofilec, à ToulÉco.

Sofilec ambitionne de devenir une ETI régionale, pour passer de 150 salariés et 24 millions d’euros de chiffre d’affaires à 250 salariés et 35 millions d’euros en quatre ans. Sont prévus, pour 2021, des ouvertures à Marseille, Castres et Fréjus pour Loc +, et à Narbonne, Brignoles et Castres pour Apex. Covetech va acquérir en octobre BCBTP (dix salariés), société basée en Ariège et active dans l’ex-Midi-Pyrénées. À terme, le groupe prévoit vingt-cinq agences Loc + (au lieu de quinze aujourd’hui) et dix agences Apex (trois à ce jour) en régions Occitanie et Sud. Des opérations de croissance externe sont prévues dans des métiers de niche : sécurité, conforts de chantiers, bungalows, éclairage, électricité, soudage, sanitaires… « Pour l’activité de loueur généraliste, la croissance sera organique », complète le dirigeant. Le parc actuel comprend 3.000 machines et 700 véhicules. Sofilec affiche une croissance de 150 % en cinq ans, alimentée principalement par de la croissance organique.

Un rebond après une restructuration

Cette levée de fonds est une belle histoire. Il y a dix ans, Sofilec (Montpellier) se plaçait en effet en procédure de sauvegarde. Restructuration, avec la cession des concessions, et changement de stratégie, marquée par un virage vers la location et le service. Aujourd’hui, les mêmes banques qui avaient accompagné l’entreprise dans sa mauvaise passe, entrent au capital pour financer sa croissance. « J’ai mis le Crédit Agricole du Languedoc et la Banque Populaire du Sud dans la tourmente en 2010. Les voir entrer au capital aujourd’hui est une grande satisfaction », détaille-t-il. Une première levée de fonds de 1,2 million d’euros avait été réalisée il y a cinq ans avec Midi Capital, qui sortira du capital en janvier.

Vu par les investisseurs

« Le groupe bénéficie d’un management de qualité, qui promeut des valeurs fortes de service et de pragmatisme auprès de ses équipes et clients », explique Éric Chandelier, directeur de participations chez Irdi Soridec Gestion. « Cette association intervient après plusieurs années de contacts et de partage des ambitions », renchérit Laurent Brieu, président de Sofilaro (Groupe Crédit Agricole). « Nous avons pris le temps de nous connaître ! » Christian Romeyer, directeur d’investissements chez Sofilaro, se dit convaincu par « l’agilité opérationnelle et l’expérience de l’équipe dirigeante, qui s’impose par exemple des débats contradictoires, dans une gouvernance ouverte ».

La location monte en puissance

Une vingtaine de recrutements est prévue dans les prochains mois, à des postes de chauffeur, mécanicien, responsable d’agence, commercial… Travaillant pour des entreprises de BTP, des déménageurs, des transporteurs, BTP et des agriculteurs, le groupe héraultais, dont l’un des principaux concurrents est Frêche Location (Marseille), est actif sur un rayon d’action Nice – Toulouse. « 2020 sera une année correcte, car nous avons réduit nos charges. La qualité de notre service client, notre proximité et le sérieux dans la gestion des mesures de protection ont fait la différence auprès des clients », relève Antoine Le Quellec. « Nous sommes sur un métier adapté à la crise - la location - qui permet une grande souplesse aux entreprises et aux collectivités. » Autre atout qu’il met en avant, « la location est un acteur majeur de l’économie circulaire, car elle optimise l’utilisation des actifs. Les perspectives de long terme sont très favorables. Les flux migratoires restent très positifs, et le manque de logements et d’infrastructures augure de belles années d’activités. »
Antoine Le Quellec reste actionnaire majoritaire, avec le management, à hauteur de 80 %.
Hubert Vialatte

Sur les photos : le groupe Sofilec est spécialisé dans les engins de BTP et de logistique. Crédits : DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Le-Groupe-Sofilec-leve-5-MEUR-pour-financer-un-important-plan-de,29543