Objets connectés. Ffly4u profite de la révolution de l’IoT industriel

Ffly4u affiche une croissance de 40% en 2020. La start-up prévoit encore d’accélérer sa progression avec sa solution d’internet industriel des objets. Elle prépare une nouvelle levée de fonds de 4 millions d’euros pour renforcer sa commercialisation.

Les données révolutionnent les métiers de l’industrie. Et la start-up toulousaine Ffly4u l’a bien compris. De simple manufacturier, l’industriel peut désormais commercialiser des produits communicants grâce à l’internet des objets et proposer des services à valeur ajoutée à ses clients. Ffly4u investit ce marché de l’internet industriel des objets depuis 2016. La start-up propose une solution de boîtiers connectés à des objets industriels, qui transmettent, via un réseau de connectivité IoT de type Sigfox ou Lora, des données à la plateforme web qu’il a créée.

Les boîtiers conçus par Ffly4u intègrent des technologies d’intelligence artificielle et de machine learning. Ils sont fabriqués par le sous-traitant électronique Syselec, près de Castres. Olivier Pagès, président fondateur de Ffly4u, explique par l’exemple cette nouvelle création de valeur des industriels : « Le Français Nexans, numéro deux mondial du câble électrique, nous a demandé d’équiper ses tourets de boîtiers capables de donner l’information de la longueur de câble résiduelle disponible. Ainsi, leurs propres clients, comme Enedis, peuvent suivre l’avancée des chantiers et optimiser leur logistique. »

Se déployer en Asie et aux États-Unis

Dans un marché de l’internet industriel des objets en plein boom, l’enjeu prioritaire pour Ffly4u est aujourd’hui la conquête rapide de parts de marché. La rentabilité ne devrait être atteinte qu’en 2022. L’entreprise toulousaine a équipé 8300 objets industriels de ses boîtiers en 2020, ce qui porte son chiffre d’affaires à 500.000 euros, en progression de 40%. En 2021, il devrait plus que doubler pour atteindre 1,2 million d’euros avec 20.000 objets connectés supplémentaires.

Cette trajectoire s’appuiera sur l’augmentation de capital en cours. Un quatrième tour de table de 4 millions d’euros au second trimestre 2021, qui succède à trois levées de fonds menées depuis sa création, auprès des investisseurs régionaux Irdi Soridec Gestion et Galia Gestion, pour un total de 3,2 millions d’euros. « Nous recherchons des partenaires qui vont nous suivre dans notre logique d’expansion, comme des fonds d’investissements adossés à des sociétés industrielles. Aujourd’hui, l’Europe est notre terrain de jeu mais nous prévoyons de nous étendre en Asie et aux États-Unis. Pour donner un ordre de grandeur, 10.000 nouveaux boîtiers connectés sur 5 ans avec l’abonnement annuel à notre plateforme de données génèrent pour nous près d’un million d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire », précise Olivier Pagès. Pour accélérer sa croissance, Ffly4u a recruté, à la fin de 2020, un nouveau directeur commercial Europe basé en région parisienne et s’appuie sur un représentant en Autriche pour les marchés d’Europe de l’Est.

Des boîtiers intelligents qui font la différence

L’organisation de Ffly4u s’est aussi structurée autour des métiers des industriels ciblés, le secteur du câblage électrique, celui des déchetteries et dernièrement l’aéronautique, avec plusieurs clients grands comptes. Nexans prévoit 100.000 tourets connectés dans les trois années à venir. Suez équipe ses bennes de déchets de boîtiers donnant des alertes de remplissage et ATR/Airbus connectent leurs supports de manutention en soute pour donner des informations de géolocalisation, de suivi des chocs et des températures du fret embarqué. « Notre différence sur ce marché réside dans l’intelligence artificielle intégrée à nos boîtiers. Elle permet d’aller au-delà des informations de géolocalisation. Nous proposons un internet industriel des objets à très forte valeur ajoutée et sommes uniques, en ce sens, sur le marché », soutient Olivier Pagès.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Olivier Pagès est président cofondateur de Ffly4u au côté de Philippe Lefaure. Il a été directeur adjoint de LPR avant de créer une entreprise de location de palettes plastiques Pick&Go, revendue depuis. Crédit : Ffly4u.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Objets-connectes-Ffly4u-impulse-la-revolution-de-l-IoT,30552