ToulÉco

Publié le dimanche 8 septembre 2019 à 19h30min par Paul Périé

Aéronautique. Un été faste et une rentrée positive pour Airbus

Après un été marqué par plusieurs grosses commandes et les problèmes de son concurrent Boeing avec son B737 Max, la fin d’année s’annonce plutôt bonne pour Airbus, qui devrait reprendre le leadership à son rival américain.

Tous les signaux sont au vert pour l’avionneur européen en cette rentrée. Après le protocole d’accord signé fin juillet par Air France-KLM sur soixante appareils A220-300 afin de moderniser sa flotte, c’est AirAsia qui a finalisé un achat de douze A330-900 supplémentaires et de trente A321XLR pour sa filiale long-courrier. La compagnie malaisienne est l’un des principaux clients d’Airbus avec déjà 622 appareils de la famille A320 commandés et soixante-dix-huit A330 neo dans les cartons.

Par ailleurs, la suspension des livraisons et la baisse de la production de 737 Max de Boeing pourraient s’avérer bénéfiques pour Airbus. Impliqué dans deux accidents qui ont fait 346 victimes, le concurrent américain de l’A320neo est en effet cloué au sol depuis mars dernier. L’avionneur toulousain devrait donc terminer l’année en tête des livraisons et des commandes. Airbus a déjà livré 389 appareils au premier semestre et enregistré quatre-vingt-huit commandes fermes.

Tous les moteurs Engine Alliance inspectés

Seule ombre au tableau pour Airbus cet été, l’annonce par le BEA, le Bureau français d’enquêtes et d’analyses, de la découverte au Groenland début juillet d’une pièce d’un réacteur d’A380-800, deux ans après l’avarie d’un appareil assurant la liaison entre Paris et Los Angeles. En conséquence, tous les moteurs des A380 équipés par Engine Alliance, qui regroupe General Electric, Pratt & Whitney et Safran, doivent être inspectés.

Chez Airbus, on assure que ces opérations seront « effectuées par les clients dans leurs centres de maintenance ». Cela devrait concerner près de 130 appareils de différentes compagnies comme Emirates ou Air France. En revanche, le constructeur ajoute que « tous les A380 qui sont encore inscrits au carnet de commandes, et qui sont à livrer, seront équipés de moteurs Rolls Royce Trent 900 ». Cela n’aura donc pas d’impact sur la production des derniers modèles de ce gros porteur, dont l’avionneur européen a annoncé la fin de la production en février dernier.
Paul Périé

Sur la photo : AirAsia a finalisé un achat de douze A330-900 et a reçu son premier exemplaire d’une première commande cet été. Crédits : P. Pigeyre - Master Films - Airbus