Toulouse. Les imprimeries Ménard et Amadio mettent leurs forces en commun

Depuis quelques mois, les imprimeries toulousaines Ménard et Amadio ont regroupé leurs moyens techniques et humains sur un site unique. Ce rapprochement stratégique permet aux deux entreprises familiales aux activités complémentaires d’« élargir leurs horizons ».

Elles mûrissaient ce projet depuis longtemps. La crise sanitaire, qui a entraîné pour elles une baisse d’activité de 20%, a « accéléré les choses ». Les imprimeries Ménard et Amadio, deux grandes familles du secteur de l’industrie graphique, ont opéré durant l’été 2020 un rapprochement stratégique en regroupant sur un site unique, celui de Ménard à Labège, l’ensemble de leurs activités et leur trente salariés. « Les deux entreprises restent indépendantes, les managements et les effectifs sont dissociés mais nous avons mutualisé nos moyens techniques et mis en commun nos forces pour élargir nos horizons. Nous sommes complémentaires au niveau de nos clients et de notre zone de chalandise », explique Didier Demur, le dirigeant de Ménard.

Créée en 1927 à Fontainebleau, cette entreprise qui est restée familiale, était spécialisée à l’origine dans les étiquettes de lait et de vin. À son arrivée à Toulouse, dans les années 1930, elle s’est diversifiée dans l’imprimerie de labeur en produisant toutes sortes de documents administratifs et de supports de communication pour des collectivités. Au fil des années, Didier Demur et sa sœur et associée Marie-Christine Roumy ont aussi décroché des contrats avec des PME locales. Ménard réalise néanmoins 80% de son chiffre d’affaires auprès d’acteurs publics, mairies, départements et offices de tourisme du grand Sud-Ouest, dont elle imprime les magazines, les brochures ou les documents d’appels d’offres. Les villes de Toulouse, Blagnac, Arcachon et Biarritz ou encore le Département de Haute-Garonne font partie de ses principaux clients.

Réflexion collective

Fondée en 1970 à Toulouse, Amadio est depuis 2006 dirigée par Patrice Amadio, qui incarne la deuxième génération à la tête de l’imprimerie. Elle fournit toutes sortes de supports de communication pour des grands comptes du secteur aéronautique dont Airbus, ATR ou encore Latécoère ainsi que des emballages produits pour la grande distribution.

Les deux entreprises, qui ont généré entre 6 et 7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020, visent la stabilité pour cet exercice. Confronté depuis les années 2000 à une crise structurelle, amplifiée par la pandémie, le secteur de l’industrie graphique doit « réfléchir collectivement à ce que sera l’imprimerie dans dix à quinze ans », estime Didier Demur. Dans cette optique, les deux dirigeants se disent prêts à accueillir de nouveaux acteurs pour « juxtaposer les compétences » sur des activités connexes en matière d’impression 3D, de studio graphique ou sur des activités de niche comme l’impression sur bâches.
Johanna Decorse

Sur la photo : Patrice Amadio, Marie-Christine Roumy et Didier Demur, les dirigeants des imprimeries Amadio et Ménard. Crédit photo : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/A-Toulouse-les-imprimeries-Menard-et-Amadio-mettent-leurs-forces,31274