Ambition Toulouse Métropole : « Aider les entreprises à relever les défis de la relance économique »

Serge Sassus, directeur régional Sud-Ouest chez Veolia, est le président d’Ambition Toulouse Métropole (ATM). Il dresse le bilan des activités du club d’entreprises dans un contexte de crise économique et sanitaire de longue durée.

Serge Sassus, quel est le rôle d’Ambition Toulouse Métropole dans cette période économique encore incertaine ?
Le club a été créé par un certain nombre d’entreprises pour soutenir la candidature de Toulouse comme capitale européenne de la Culture 2008. Finalement, la ville n’a pas été retenue et le groupement s’est transformé en Ambition Toulouse Métropole. Aujourd’hui, nous sommes un peu plus de quarante structures, de taille très diverse, de grosses sociétés comme Veolia, Enedis à des associations et des start-ups. Aujourd’hui, notre ambition est d’abord d’aider les entreprises à relever les défis de la relance économique. Lorsque nous avons été confinés, nous nous sommes tournés assez rapidement vers les autres clubs de la métropole. Il y en a environ dix-sept. Et nous avons échangés tous ensemble afin que nos actions en aide aux entreprises se complètent. Il se trouve que, par notre lien naturel avec Toulouse Métropole, nous sommes devenus le relais de celle-ci auprès des entreprises et nous avons poussé les actions dans ses plans de relance.

La crise a-t-elle transformé vos activités ?
Après une année de réflexions sur notre rôle, le club a décidé de réorienter le travail de ses commissions sur des projets encore plus précis. Nous avons aujourd’hui deux projets phares, autour du travail à distance et de la mobilité. On relaye auprès de nos adhérents un certain nombre d’outils et expérimentations se déroulant dans ces domaines sur le territoire de la métropole. Nous avons aussi un catalyseur écologique qui met en avant trois initiatives importantes :

  • En boite le plat, qui propose des contenants lavables et recyclables pour les repas. Cette innovation a pu être utilisée durant les confinements où les livraisons ont augmentées.
  • Une deuxième structure, Kyanos, fabrique des arbres qui captent le carbone. Un pilote est installé à Toulouse sur les Ramblas.
  • Enfin, un troisième projet, qui s’appelle Climat Local, a pour vocation de proposer aux entreprises de créer chez elles des espaces de végétation, des niches à biodiversité.
    Le leitmotiv d’ATM , c’est de ne pas rester dans le concept, mais de soutenir des projets concrets. Nous travaillons aussi par exemple avec Première brique, structure d’incubation de start-ups de Toulouse Métropole.

Les crises sanitaires et écologiques ne doivent-elles pas amener à envisager différemment l’avenir de la métropole toulousaine ?
Là-dessus, on s’inscrit dans le plan de Toulouse Métropole. Nous avons signé avec eux une charte de partenariat Smart City-Ville de demain. Le cap sur ce ce que doit être la métropole de Toulouse demain, c’est Jean-Luc Moudenc et son exécutif qui le tracent. Notre mission est d’alimenter le travail sur certain sujets comme le travail à distance, les tiers-lieux, etc.

ATM met en place, par ailleurs, un certain nombre d’initiatives pour rendre le monde du travail plus inclusif, notamment auprès des personnes handicapées ?
C’est quelque chose d’assez ancien dans les missions de Toulouse Métropole, avec une commission Diversité très active sur le sujet depuis nos débuts. Nous avons un partenariat avec le Stade Toulousain rugby-handisport. Nous organisons chaque année une Adapta’Cup, un tournoi interentreprises de rugby-fauteuil. Le but, à travers cet événement, est de continuer à promouvoir l’insertion de personnes handicapées dans le entreprises. Dans le domaine de l’inclusion, nous avons aussi développé un partenariat avec une plateforme innovante baptisée JobIRL, pour aider les jeunes à accéder au monde du travail qui leur est souvent difficile d’accès, surtout en période de crise.
Propos recueillis par Matthias Hardoy

Sur la photo : Serge Sassus, directeur régional Sud-Ouest chez Veolia et président d’Ambition Toulouse Métropole (ATM).Crédit : ATM.

P.S. :

Concernant son axe historique Culturel, ATM espère pouvoir « réorganiser des visites de lieux culturels » à partir de la rentrée pour les adhérents et leurs salariés, afin de permettre à tous « d’avoir un accès plus simple à la culture ». Par ailleurs, ATM va organiser à la fin de l’année, une conférence sur le thématique suivante : Relance économique : la socio-démographie toulousaine est-elle prête à la transition ?

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/ATM,31665