France Bleu Hérault. L’Esprit des Forts : « Le marcel a une histoire incroyable »

L’Esprit des Forts est une marque de marcels écoresponsables créée par un montpelliérain Arnaud Escanglon, dans le cadre d’une reconversion. Une interview réalisée en partenariat avec France Bleu Hérault.

Arnaud Esclangon, vous avez travaillé pendant vingt ans au laboratoire de Sanofi à Montpellier. À la fin, vous étiez manager. Vous avez tout arrêté pour vous reconvertir et vous mettre à fabriquer des débardeurs. Pourquoi ce changement radical de carrière ?
C’est vrai que ça peut surprendre après vingt ans de Sanofi, avoir roulé sa bosse dans différents services. J’avais envie de me lancer de nouveaux défis et d’avoir un impact direct sur mon monde. De le rendre, en toute humilité, plus vertueux. On parle beaucoup d’éco-responsabilité, de protection de l’environnement et j’avais envie de m’engager, notamment dans cette dimension là.

Vous vendez des marcels, des casquettes et des gilets, et tout ça fabriqué localement ?
Alors ce sont des vêtements écoresponsables qui sont fabriqués en France. L’idée, c’est de pouvoir promouvoir un savoir-faire local. J’essaie d’avoir un ancrage fort dans l’Occitanie. Je travaille avec des partenaires qui se situent vers Castres, qui se situent dans la ville de Montpellier, notamment. Donc, je suis très fier, très content de pouvoir faire ça.

Pourquoi se lancer en fabriquant des marcels ?
Le marcel a une histoire incroyable, notamment à Paris. La légende dit que ça a été prototypé par une personne qu’on appelait un fort. Les forts, ce sont les personnes qui s’occupaient du marché central de Paris. Ils s’occupaient de transporter des charges lourdes pour ravitailler les magasins. La légende raconte qu’un jour, par un temps ensoleillé et chaud, un fort est arrivé avec un pull dont il avait coupé les manches pour lui apporter plus de fraîcheur et plus de mobilité au niveau des bras. Le prototype du marcel était né. Ensuite, un industriel a vu ce vêtement et a eu l’idée de le produire. C’était Marcel Eisenberg, qui avait une usine, notamment à côté de Roanne. Il a donné son prénom à ce vêtement qu’est devenu le marcel.

Le nom de votre marque, l’Esprit des Forts, s’inspire de cette histoire ?
Ça s’inspire exactement de cette confrérie. Je me suis dit que je me lancerai avec le marcel. J’essaie d’avoir cette connotation culturelle en faisant la promotion de la culture française à travers le marcel et à travers le nom de ma marque.
Propos recueillis par Morgane Guiomard
Photo : A.E. - L’Esprit des Forts

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/France-Bleu-Herault-L-Esprit-des-Forts-Le-marcel-a-une-histoire,34183