Futurapolis Montpellier : comment IDvet s’est imposé rapidement sur le marché des tests PCR

L’édition 2020 de Futurapolis, inaugurée ce vendredi par Michaël Delafosse, maire de Montpellier, se déroule dans un contexte inédit pour la science et la santé, objets de cet événement. Montpellier fête cette année les 800 ans de sa Faculté de Médecine et l’épidémie de Covid bouscule nos certitudes.

« Comment l’intelligence artificielle peut aider dans l’épidémie de Covid-19 ? », « Environnement, biodiversité et épidémies : la saga du pangolin et de la chauve-souris », « Mon robot chirurgien », « Les bonnes recettes pour renforcer son immunité », « Confinez, déconfinez, il en restera toujours quelque chose » ou encore « Hôpital : les leçons de l’épidémie de Covid-19 ». Futurapolis 2020 n’échappe pas à la vague du Covid-19. Normal, pour un événement consacré aux nouvelles technologies dédiées à la santé.

15 % du marché national du testing pour une entreprise montpelliéraine

Avec un récit d’entreprise inédit. Ce vendredi à 16h35, Philippe Pourquier, directeur d’IDvet-Innovative Diagnostics (Grabels, Hérault) expliquera, lors de la table ronde « Ces entreprises qui ont tout changé pour combattre l’épidémie », comment son entreprise s’est totalement réorganisée avec le Covid-19. Groupe vétérinaire spécialisé dans le diagnostic des maladies infectieuses des filières alimentaires (veaux, vaches, cochons, poulets…), IDvet-Innovative fait tourner à plein régime, depuis mars, ses infrastructures afin de fournir des réactifs pour les tests PCR, du matériel d’extraction et des machines. « Développer des tests, on fait ça depuis des années », explique-t-il à ToulÉco. « Nous réorienter pour le Covid-19 a été très simple : nous avons les stocks, les entrepôts, l’outil industriel, des équipes formées, des chambres froides. »

Le site se déploie sur 4300 m2 dans le parc Euromédecine 2, au nord de Montpellier. Sans médiatiser son action, IDvet-Innovative revendique 15 % du testing national, « en partant de zéro en début d’année », souligne le dirigeant. Cette nouvelle filiale ID Solution peut équiper 100.000 tests par jour, avec quatre-vingt machines déjà installées. « Nous équipons une plateforme de testing par jour jusqu’à fin octobre », précise Philippe Pourquier.

Des partenariats qui peuvent durer au-delà de la crise

Avec des questions : à partir de quel moment les demandes diminueront-elles ? La branche vétérinaire restera-t-elle dominante à terme ? « Nous ne sommes pas un fournisseur habituel de la filière du diagnostic humain », admet Philippe Pourquier. « Mais aujourd’hui, les gros acteurs, comme Roche ou Abbott, ne peuvent pas faire front. Ce marché s’est donc ouvert temporairement. Cela dit, à travers cette crise sanitaire, nous avons noué des contacts, y compris à l’étranger, avec des grands groupes de testing (Inovie, Cerba, Synlab, LBI…), leurs cellules achats, leurs directions scientifiques… Beaucoup nous disent que nous aurons des choses à faire au-delà de la crise Covid. Ils ont compris que la dépendance à des grands groupes n’était peut-être pas une solution si fiable sur le long terme. »
Hubert Vialatte

Sur la photo : IDvet-Innovative Diagnostics fournit des réactifs pour les tests PCR, du matériel d’extraction et des machines. Crédit : DR.

P.S. :

Futurapolis Santé, événement organisé par le magazine Le Point, aura bien lieu les 9 et 10 octobre à l’Opéra Comédie de Montpellier. Deux jours de rencontres, débats et démonstrations, où il sera quasi-exclusivement question de la pandémie actuelle de Covid-19, son origine, son évolution et ses impacts sur le système de santé français mais aussi à l’international.
L’entrée à l’événement est gratuite, sur inscription, sur le site internet de Futurapolis Santé.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Futurapolis-Montpellier-comment-IDvet-s-est-impose-rapidement,29644