Hydle, la marque toulousaine qui monte... et démonte les meubles

Simple comme un jeu d’enfants ? La solution polyvalente d’assemblage de panneaux de bois d’Hydle permet de réaliser tout type de meubles pour un budget limité. Elle intéresse des distributeurs spécialisés.

Tout est parti d’une petite erreur. Le mot étagère se dit hylde en Danois. « Mais comme je suis un peu dyslexique, au moment de déposer le nom de la société, j’ai déclaré Hydle », confie Bastien Geslin, PDG de la start-up Hydle donc, fondée en janvier 2019 à Toulouse à la fin de ses études. Pour autant, il s’agit bel et bien d’une affaire d’étagères ou plutôt de connecteurs clipsés permettant d’assembler des panneaux de bois de 18 mm d’épaisseur, de manière aussi inventive et flexible que possible.

Depuis la création de la start-up, des pieds de table en tôle pliée sont venus enrichir la gamme des systèmes de fixation. « La fabrication de tout type de meubles est ainsi possible, du bureau à la table ou à des bibliothèques. Cette solution d’ameublement pas chère et modulable permet aussi de reconfigurer chaque année ses meubles en fonction des besoins. Elle permet de lutter contre la surconsommation de mobilier. En 2019, il faut savoir que chaque Français a jeté en moyenne 28 kilos de déchets de meubles », souligne Bastien Geslin.

Des produits made in France

Pour commercialiser son concept, ce jeune ingénieur-manager, passé par l’Insa Toulouse et Toulouse Business School a développé une plateforme en ligne à destination des bricoleurs particuliers. Tutoriels, conseils, photos appuient l’offre, limitée aux systèmes de fixation pour le moment mais complétée par les panneaux de bois dès septembre. Les produits sont de fabrication française. Les connecteurs sont produits dans une entreprise au sud d’Angers et les panneaux de bois proviendront du Mans.

Avant la crise du Covid-19, plusieurs contrats étaient en cours de négociation avec des espaces de travail partagés et des entreprises pour l’aménagement de leurs bureaux ou des agences d’événementiel pour des montages temporaires. « Tout est en suspens. Mais plusieurs distributeurs, comme Leroy-Merlin ou Centrakor, sont intéressés par notre système », indique Bastien Geslin. La start-up se projetait sur un chiffre d’affaires 2020 de 150.000 euros avant ce contexte difficile de début d’année. Pour son déploiement commercial, elle est en recherche de fonds d’un montant de 200.000 euros auprès de business angels.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Bastien Geslin, créateur d’Hydle, a bénéficié de l’aide de son école d’ingénieurs, l’Insa Toulouse, pour la fabrication des premiers prototypes de connecteurs . Crédits : Hydle.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Hydle-la-marque-toulousaine-qui-monte-et-demonte-les-meubles,28826