La start-up toulousaine Soniga reconditionne des conteneurs en piscine

De plus de plus de Français aspirent à avoir une piscine sur leur terrain. Pendant le premier confinement, la société toulousaine Soniga s’est lancée dans l’économie circulaire via la reconversion de conteneurs en piscine.

La crise sanitaire et les différents confinements ont poussé les Français à améliorer leur intérieur et le confort de leur logement. Même sans grand espace, il est possible d’optimiser les surfaces et d’investir dans une piscine sans se ruiner. En 2020, les constructions de piscines privées ont augmenté de 27%. C’est de ce constat que la société toulousaine Soniga est née pendant le confinement de 2020, en convertissant des conteneurs en piscine. Une solution écolo et à moindre coût que ses fondateurs connaissaient en Australie.

« Alors, quand mon frère a voulu faire construire une piscine mais qu’il manquait de place, je lui ai proposé cette solution du conteneur. Il n’était pas emballé au début, car son terrain est à vocation agricole mais, après réflexion, il a adhéré au projet », explique Sofien Sahli, l’un des trois fondateurs de Soniga. « Le premier prototype a été réalisé pendant le confinement de l’an dernier et nous avons créé l’entreprise dans la foulée avec Ghazi Sahli, spécialiste des terrasses bois-acier, et Nicolas Decons, pisciniste. Ces bassins personnalisables sont faciles à installer dans de petits jardins. »

Facilité d’installation

Soniga, qui a installé ses ateliers à Montgaillard-Lauragais, récupère ses conteneurs maritimes auprès d’une entreprise de Castelnau-d’Estrétefonds. Avec de la résine à la place du liner et des finitions en bois, ils sont convertis en bassin haut de gamme puis testés. « Nous avons un bassin de rétention pour limiter l’impact environnemental », détaille Sofien Sahli. « Les modèles de moins de 10 m2 sont rapides à installer car cela ne demande pas de permis de construire. Un conteneur est opérationnel en deux semaines et, si le terrassement du terrain est fait, l’installation se fait vite, même sur des terrains un peu en pente ».

Une piscine-conteneur sans terrassement coûte environ 16.500 euros contre près de 35.000 euros pour un bassin classique. Depuis son lancement, la société enregistre près de 200 demandes par jour et affiche un planning complet jusqu’au mois d’août.
Julie Rimbert

Sur la photo : La start-up toulousaine récupère ses conteneurs à Castelnau-d’Estrétefonds et les transforme en piscine dans ses ateliers de Montgaillard-Lauragais. Crédit : Soniga.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/La-start-up-toulousaine-Soniga-reconditionne-des-conteners-en,31571