Sécurité sanitaire : « l’entreprise doit être prête à s’adapter rapidement »

Dossier : Comment protéger sa boîte en tant de crise ?

Médecin du travail et épidémiologiste, Michel Niezborala occupe le poste de coordinateur médicotechnique au sein d’Astia*, premier service de santé au travail d’Occitanie. Exclusivement dédiée au conseil, la structure a pris la mesure de son rôle lors de cette crise sanitaire inédite. Entretien.

Michel Niezborala , comment Astia intervient-elle auprès des entreprises ?
Astia [1] est une association partenaire des entreprises en matière de santé au travail. Nous comptons 18.000 entreprises adhérentes, ce qui représente environ 250.000 salariés de la région toulousaine. Notre équipe de 240 personnes est pluridisciplinaire : médecins, infirmiers, techniciens en prévention des risques professionnels. Notre rôle est exclusivement dédié au conseil et à la prévention des risques professionnels en matière de santé.

Qu’est-ce qui a changé pendant la crise du Covid-19 ?
Notre rôle est souvent confondu avec celui de l’inspection du travail. Or nous sommes une association à but non lucratif financée par les employeurs et nous nous plaçons exclusivement dans un rôle de conseil et de partenaire. Cette effroyable crise sanitaire a changé notre relation aux entreprises qui ont pris conscience de ce rôle partenarial. Pendant la crise, nous avons initié des téléconsultations et entrepris des démarchages auprès des entreprises classées dans la catégorie « utiles à la vie de la nation », soit 7000 sociétés adhérentes et 100.000 salariés dans les secteurs sanitaire, transport, alimentation, gestionnaire de déchets, etc. afin de leur porter assistance.

Dans ce type de situation exceptionnelle, comment accompagnez- vous les entreprises ?
Nous intervenons pour les aider à mettre en place les plans de continuité d’activité, sous l’angle santé. Ainsi, durant cette crise, nous les avons aidées à optimiser le télétravail, à protéger les salariés lorsque l’un d’eux tombait malade, à les protéger lorsque les activités étaient en confrontation directe avec le public. Nous les avons accompagnées pour évaluer la pertinence des mesures prises pour lutter contre le virus, mais aussi les nouveaux risques encourus dans cette situation particulière. Par exemple, des manutentionnaires habitués à travailler en équipe se sont parfois retrouvés seuls : quels sont les nouveaux risques encourus ? comment les diminuer ? etc.

Qu’avez-vous appris de cette crise ?
Les entreprises qui ont compris les modalités de transmission de la maladie ont été en capacité de prendre les « bonnes mesures », avec pragmatisme et ingéniosité ; comme cette boulangère qui a utilisé des maniques en silicone pour éviter de toucher le pain et la caisse avec la même protection.
Propos recueillis par Valérie Ravinet
Iconographie : iWeGo

P.S. :

Retrouvez l’intégralité de ce dossier dans ToulÉco le mag : Comment protéger sa boîte en tant de crise ?

Notes

[1Association de santé au travail interentreprises et de l’artisanat

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Securite-sanitaire-l-entreprise-doit-etre-prete-a-s-adapter,29276