Ariège. L’annulation de permis de recherche dans la mine de Salau confirmée en appel

La cour administrative d’appel de Bordeaux a confirmé le 16 juin l’annulation du permis de recherche octroyé par l’État à Variscan Mines dans l’ancien gisement de tungstène de Salau, en Ariège. Un nouveau revers, peut-être définitif, pour la société minière.

Mobilisés depuis janvier 2015, les opposants au projet d’exploration et de réouverture de l’ancienne mine de tungstène de Salau, dans la vallée du Haut-Salat, en Ariège, savourent leur nouvelle victoire devant la justice française. Le mercredi 16 juin, la cour administrative d’appel de Bordeaux a confirmé le jugement prononcé en première instance par le tribunal administratif de Toulouse du 28 juin 2019.

Il y a presque un an jour pour jour, celui-ci avait estimé que Variscan Mines, titulaire d’un permis de recherche dans le gisement fermé depuis 1986, ne disposait pas de capacités financières suffisantes pour financer les travaux d’exploration, chiffrés à 25 millions d’euros. Les juges avaient donc annulé le permis octroyé par l’État en octobre 2016 à la société minière.

Dans son arrêt, la cour administrative d’appel de Bordeaux, saisie par l’État et par Variscan Mines, a repris cet argument et a pointé également des manquements lors de la consultation publique organisée autour du projet en avril 2016. Pour elle, le public n’a pas eu toutes les informations sur le montage financier de l’opération et le permis a donc « été délivré à l’issue d’une procédure irrégulière ».

Recours possible

Ce vendredi 18 juin la société australienne Apollo Minerals, propriétaire à 100% de Variscan Mines a indiqué qu’elle « continuera à défendre fermement sa position », laissant entrevoir un possible et dernier recours devant le conseil d’État. Elle a deux mois pour cela. Pour autant, dans la communication à ses investisseurs, le projet de Salau est largement détrôné par celui de Kroussou, au Gabon, pour la prospection de zinc et de plomb. Et sur le carreau de l’ancienne mine, plus rien ne se passe depuis l’automne dernier.

L’Ariégeois Michel Bonnemaison, ancien directeur général de Variscan Mines qui en 2014 avait déterré des cartons le dossier Salau et œuvré pour une reprise industrielle, a été écarté de tous ses postes. Mines du Salat, la filiale française d’Apollo Minerals en charge des opérations sur le terrain, a été placée début novembre en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Foix. De nombreuses factures n’ont pas été payées. La société australienne, pour qui le gisement de Salau était il y a quelques mois encore « l’un des plus importants au monde », aurait-elle fait le deuil de son projet en Ariège ?

Une escroquerie ?

De leur côté, la commune de Couflens où se trouve l’ancienne mine de tungstène, les associations Couflens-Salau-Demain, Henri Pézerat et le Comité écologique ariégeois, qui ont contesté en justice le permis de recherche espèrent que ce dernier jugement « mettra un terme définitif à ce projet minier » et « apaisera toutes les tensions » qu’il a soulevées dans la vallée entre partisans et opposants à la réouverture.

« La décision de la cour d’appel confirme la justesse de notre combat depuis cinq ans. La justice a retenu nos arguments sur le volet financier et n’a pas eu besoin de se pencher sur la question de l’amiante et de l’impact sur l’environnement, estime Jacques Renoud, adjoint au maire de Couflens. Depuis le début, nous sommes convaincus que cette opération est une grande escroquerie, que le but n’était pas de trouver du tungstène mais de réaliser une opération financière rémunératrice ».
Johanna Decorse

Sur la photo : Exploitée à partir de 1971, la mine de tungstène de Salau a fermé ses portes en 1986. Son projet de réouverture est à l’arrêt depuis que le tribunal administratif de Toulouse a annulé le permis d’exploration en juin 2019 dernier, décision confirmée par la conseil administrative d’appel de Bordeaux le 16 juin dernier. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Ariege-L-annulation-de-permis-de-recherche-dans-la-mine-de-Salau,29060