Hydrogène et éolien flottant : des formations d’avenir

Dans ces deux filières émergentes sur lesquelles la Région compte beaucoup dans le futur, le besoin en main-d’œuvre est conséquent.

Des secteurs primordiaux pour l’avenir mais qui manquent actuellement de cerveaux et de bras. Tel est le constat des professionnels de l’hydrogène et de l’éolien flottant. Parmi les métiers requis par ces filières, dix-sept sont déjà en tension (certificateur, conducteur de camions de transport, soudeur, technicien électricité, ingénieur en mécatronique, etc). Même si pour le moment, le volume d’emploi est insuffisant pour créer une filière locale puissante, il existe des formations en Occitanie qui offrent un parcours et des débouchés au sein de ces professions tant recherchées.

Ainsi, Med Aéro Formation est un centre situé à Fonsorbes (Haute-Garonne). Il dispense des cours à distance et est ouvert, sans diplôme requis, à toute personne intéressée par les spécificités de l’hydrogène. Une première étape pour envisager une orientation ou une reconversion.

Des formations qui existent déjà...

La plupart des métiers de l’hydrogène vert reposent sur des compétences connues, comme celles du génie électrique et informatique, du génie mécanique, de la mécanique des fluides, ou encore du domaine QSE (Qualité, Sécurité, Environnement). Les formations dans ces domaines sont disponibles largement en Occitanie, à partir du niveau CAP et jusqu’au niveau ingénieur.

INP Ensiacet
Le parcours transversal EcoEnergie de l’École nationale supérieure des ingénieurs en arts chimiques et technologiques de Toulouse est accessible lors de la cinquième et dernière année de formation. L’objectif est de former des professionnels capables de concevoir des systèmes énergétiques efficaces mais surtout durables.

... Et celles à venir

Technocampus de Francazal
La plateforme de Francazal dédiée aux technologies de l’hydrogène doit voir le jour d’ici 2024 dans la banlieue toulousaine. Elle est le fruit d’un partenariat entre la Région, le CNRS, l’Université de Toulouse, l’Onera (Office national d’études et de recherches aérospatiales), des laboratoires de recherche mais aussi de grands groupes comme Safran, Airbus, Liebherr et Vitesco Technologies. Ce technocampus sera un des maillons clés du développement des futurs moteurs d’avion à hydrogène.

Campus H2
Une formation diplômante spécialisée dans l’hydrogène devrait prendre place prochainement dans le Tarn, portée par Le Grand Albigeois et la société d’économie mixte Eveer’Hy’Pôle en partenariat avec l’université Champollion, l’École des mines d’Albi et le lycée Rascol. Elle va former des opérateurs hydrogène au niveau bac, BTS et licence.
Matthias Hardoy

Crédit photo : DR

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Hydrogene-et-eolien-flottant-des-formations-d-avenir,36095