Jeux vidéo. Les étudiants de ArtFx Montpellier face à des professionnels

Dans le cadre du cursus jeux vidéo d’ArtFx Montpellier, les étudiants de cinquième année, répartis en trois groupes, ont présenté leurs projets devant un jury composé de professionnels du secteur. La filière des jeux vidéo, première industrie culturelle mondiale, recrute fortement à Montpellier.

Un des fers de lance des industries culturelles et créatives (ICC) à Montpellier, le campus ArtFX, école des métiers du cinéma, des effets spéciaux, de l’animation, du jeu vidéo et de la programmation, valorise ses nombreux talents. Le 21 avril, s’est tenu le jury des étudiants de 5e année spécialisés dans les jeux vidéo. « L’idée de cette journée est de réunir familles, étudiants et professionnels pour mettre en avant les compétences qu’ils ont acquises durant ces cinq années », indique à ToulÉco Dominique Peyronnet, directrice d’ArtFx Montpellier.

Le matin, les familles ont pu observer et tester les trois jeux vidéo créés par les vingt-sept étudiants, répartis en trois groupes : Alaska (exploration et enquête), The Hunt (action) et Shutter (puzzle et aventure). L’après-midi, les étudiants ont présenté leurs projets devant un jury de dix-huit acteurs majeurs du secteur tels qu’Arkane Studio, Ubisoft, Quantic Dream, Asobo, etc. À l’issue des présentations, le prix du jury a été attribué à Shutter. Par ailleurs, les responsables pédagogiques ont récompensé les trois équipes en attribuant le prix de Best Game Design à Alaska, Best Artistic Direction à Shutter et Best Character Design à The Hunt. Un job dating a également été organisé, permettant aux étudiants de s’entretenir avec les professionnels. Deux d’entre eux ont été recrutés pour intégrer Ubisoft à Paris.

Un secteur de poids à Montpellier

20220421_110149.jpg

« Le secteur des jeux vidéo connaît une forte croissance, notamment depuis le Covid19 », souligne Dominique Peyronnet, forte de trente ans d’expérience dans le domaine des jeux vidéo. La filière, première industrie culturelle mondiale, recrute entre 1200 et 1500 personnes en France chaque année. Deux tiers des emplois créés en 2020 l’ont été dans le domaine de la création. À Montpellier, les industries culturelles et créatives (ICC) pèsent 2100 emplois en 2020, et génère près de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, comme l’a révélé récemment l’observatoire des ICC de Montpellier Méditerranée Métropole.

Fondée en 2004 par Gilbert Kiner, ArtFx Montpellier accueille annuellement cent-cinquante étudiants en première année, parmi les quelque 1200 candidatures déposées. Le campus, notamment connu pour ses filières cinéma et effets spéciaux, « propose aux étudiants une formation généralisante jusqu’à la troisième année, puis une spécialisation les deux dernières années », explique la directrice d’ArtFx Montpellier. En plus de ce jury, se tiendra une dernière présentation, en mai, dans le cadre de l’obtention de leur diplôme, devant un jury de professionnels internationaux (Canada, Grande-Bretagne...). Les trois campus d’ArtFx (Montpellier, Lille et Paris) ont accueilli à la rentrée 2021 près de 1000 étudiants, tous sites confondus.
Hubert Vialatte

Sur la photo : Les membres du projet Shutter, récompensé par deux prix, aux côtés notamment de la directrice d’ArtFx Montpellier, Dominique Peyronnet. Crédit : Hubert Vialatte-ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Jeux-video-Les-etudiants-de-ArtFx-Montpellier-face-a-des,34056