Sur l’île du Ramier, l’ancien parc des expos de Toulouse bientôt remplacé par un grand parc

Alors que le Meett, le nouveau Parc des expositions situé à Beauzelle et Aussonne, sera inauguré le 26 septembre, les premiers coups de pelle pour démolir l’ancien parc des expos sur l’île du Ramier à Toulouse ont débuté.

Créer un poumon vert au coeur de Toulouse et une meilleure articulation entre la ville et la nature. Ce mardi 8 septembre, le chantier du Grand Parc Garonne a été lancé concrètement, avec la déconstruction de l’ancien parc des expositions de l’île du Ramier. Le démontage et la démolition des cinq halls devraient prendre six mois pour laisser place à ce projet de Central Park toulousain, s’étendant sur 32 kilomètres et environ 3000 hectares. Le nouveau Parc des expositions, appelé Meett, sera quant à lui inauguré le 26 septembre sur les communes de Beauzelle et Aussonne.

Mais avant que la nature ne reprenne ses droits sur l’île du Ramier, les Toulousains peuvent se plonger dans l’histoire de ce site grâce à une exposition installée sur les grilles de l’ancien parc des expos. Derrière les palissades, tractopelles et pelleteuses ont débuté la déconstruction hier du hall 6. Le maire Jean-Luc Moudenc a lui-même participé à l’arrachage des tôles aux commandes d’une pelleteuse. « Près de 200 millions d’euros sont engagés dans ce vaste chantier de déconstruction de cinq halls, de déminéralisation des voies de circulation et des parkings, puis la renaturation de l’ensemble de l’île », a indiqué le maire. « Environ 10 hectares de sol vont être débitumés puisque l’accès aux voitures sera fortement réduit et quatre nouvelles passerelles piétons/cyclistes créées pour traverser le fleuve, en connectant directement l’île aux quartiers Empalot, Croix de Pierre, Saint-Michel et à l’avenue de Muret. »

Un chantier en économie circulaire

Les halls 1, 2, 4, 5 et 6 vont ainsi être déconstruits, ainsi que plusieurs bâtiments annexes. Les matériaux seront recyclés et réutilisés au profit d’autres chantiers de la Métropole. De même, tous les enrobés seront concassés pour être réutilisés. « Les éléments de charpente vont être triés et revalorisés, nous avons commencé à lister les matériaux avec Emmaus pour cette déconstruction sélective », souligne Guillaume Cantagrel, directeur de projet Grand Parc Garonne. Quatre halls sont conservés, comme le hall 3, qui accueillera des sports urbains et des manifestations culturelles ou le hall 9, transformé en déchetterie-recyclerie en remplacement de la déchetterie vieillissante du Ramier.

Au nord de l’île, un espace de nature de 13 hectares sera aménagé, dans le cadre du projet « Life Green Heart », sélectionné par la Commission Européenne pour le programme Life sur l’environnement et le climat. La restauration écologique des sols, bitumé durant soixante-dix ans, débutera en 2021-2022. Le Grand Parc Garonne doit être inauguré en 2025.
Julie Rimbert

Sur la photo : Les halls 1, 2, 4, 5 et 6 de l’ancien parc des expositions de Toulouse vont être déconstruits, ainsi que plusieurs bâtiments annexes. Crédits : Valentine Chapuis - ToulÉco

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Sur-l-ile-du-Ramier-l-ancien-parc-des-expos-de-Toulouse-bientot,29394