Toulouse. La biotech Cell-Easy lève 7 millions d’euros pour lancer son industrialisation

article diffusé le 19 janvier 2021

La jeune pousse toulousaine a annoncé fin 2020 l’entrée au capital de trois investisseurs à hauteur de 7 millions d’euros. Une nouvelle étape pour Cell-Easy, qui va passer à la production de cellules souches à l’échelle industrielle. Les premiers essais cliniques doivent avoir lieu en fin d’année.

L’ambition de Cell-Easy est claire. La société toulousaine, spécialisée dans les biotechnologies, souhaite casser les coûts des médicaments de thérapie innovante, type thérapies génique ou cellulaire, aujourd’hui inaccessibles. Pour cela, elle compte produire des cellules souches à grande échelle à partir de tissus adipeux. Après une première levée de fonds en 2019, elle vient d’annoncer l’entrée au capital de Mérieux Equity Partners, Irdi Soridec Gestion et M Capital Partners pour un montant de 7 millions d’euros.

Un total qui dépasse les objectifs de Cell-Easy et qui réjouit son directeur général Pierre Monsan. « Il est important de l’avoir fait avec le fonds d’investissement de la famille Mérieux notamment, car cela donne un côté industriel à notre projet. Notre unité de production est aux normes BNF (bonne pratique de production) », souligne-t-il.

En effet, cette somme doit permettre à la jeune pousse, créée en 2017 par Guillaume Costecalde de passer de l’échelle R&D à l’échelle industrielle dans ses nouveaux locaux pharmaceutiques. Hébergée à l’Institut des cellules souches adultes et de la régénération (Incere), sur le site de l’Oncopole, Cell-Easy bénéficie depuis l’an dernier du premier établissement pharmaceutique dédié. « Nous disposons de 750 m2 dont 330 m2 de salles blanches, nous permettant de mener trois productions en parallèles », indique Pierre Monsan.

Premiers essais cliniques fin 2021

Depuis le début de l’année, Cell-Easy a par ailleurs embauché cinq personnes (ingénieurs, techniciens…) et deux recrutements sont en cours. L’entreprise envisage de doubler ses effectifs pour atteindre vingt-cinq salariés en cours d’année. Une façon de structurer la jeune société biotechnologique et ainsi faciliter la production à grande échelle de cellules souches. « Les premiers lots cliniques devraient être produits courant 2021 et les premiers essais cliniques sont attendus fin 2021 », précise le directeur général. Ces essais seront menés en partenariat avec le CHU de Toulouse sur plusieurs pathologies : maladie d’Alzheimer, maladie de Crohn et ischémie des membres inférieurs.

Outre cette activité, la biotech toulousaine espère signer rapidement le premier contrat de fabrication à façon de cellules souches à destination d’autres sociétés désireuses de mener des essais cliniques. De quoi lui permettre de viser les 15 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2024. Cell-Easy participe par ailleurs au projet Picstem, financé par la Région Occitanie, afin de caractériser la fonctionnalité des cellules souches pour mieux cibler leur action.
Paul Périé

Sur la photo : Pierre Monsan, directeur général de Cell-Easy. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-La-biotech-Cell-Easy-leve-7-millions-d-euros-pour,30253